Christian HOHMANN

Depuis 1998 - 2018 20 ans déjà !

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil

Mai 2020

Envoyer

Le 1er mai 2020 compte comme le 46ème jour de confinement en France. N’étaient les restrictions de déplacements, le confinement se vit bien en ce qui me concerne. Comme de nombreux concitoyens je me demande ce que sera le “monde d’après”.

Déjà fleurissent les annonces de plans de licenciement, laissant présager que la transition vers le monde d’après passera par la case chômage pour un certain nombre. 

Fleurissent également les appels au soutien, massif évidemment, du gouvernement. Chaque secteur y va de sa vibrante prédiction de la catastrophe qui ne manquera pas d’arriver si les fonds n’arrivent pas en masse pour soutenir la profession.

Vous rendez-vous compte, soit-disant capitaines d’industries, représentants des branches de l’image que vous projetez avec vos supplications ? N’y a-t-il donc rien que vous puissiez faire par vous-mêmes sans ponctionner les finances publiques ?

Moi qui les alimente, comme de nombreux autres, ces finances publiques, ne tient pas du tout à ce que vous en profitiez. Du moins pas sans contrepartie, pas sans remettre en cause les (mauvaises) pratiques et pas sans bénéfice réel pour la société dans son ensemble.

Soyez plus sobres, plus économes, plus efficients, plus respectueux de l’environnements, plus au service de la communauté. Les opportunités d’amélioration et de sortir grandi de la crise ne manquent pas. Pourtant vous ne trouvez qu’à tendre la sébile et pleurer pour des subsides. Nous voilà bien partis pour le monde d’après !


Mise à jour le Vendredi, 01 Mai 2020 11:35