Christian HOHMANN

Depuis 1998 - 2022 24 ans déjà !

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Bienvenue sur le site de Christian HOHMANN

Dernières vidéos et podcasts

Dernières parutions



  



Toutes >mes vidéos de 2022 sur une seule page<    


Podcast







Tous >les épisodes de mon podcast<


Consultant indépendant, expert en Excellence Opérationnelle et en déclinaison de stratégie, je mets plus de 20 ans d’expérience en conseil ainsi qu’en tant que manager de production dans l’industrie à votre service.

En savoir davantage sur mon offre de services

Commander mon carnet du tour de terrain: Gemba Walk pour managers, encadrants et animateurs


 

Septembre 2022

Dans un contexte conjoncturel incertain et les messages pessimistes sur la crise, l’inflation et l’hiver froid à venir, j’aborde ce mois de septembre 2022 avec optimisme. Non pas par esprit de contradiction, mais parce que dès la seconde semaine du mois d’août les contacts pour des missions, voire de l’embauche, se sont multipliés. Généralement et de mon expérience, la reprise de l’activité en France se faisait plutôt après le 15 août. L’anticipation des contacts me laisse à croire à davantage de dynamisme et de volonté d’agir que les médias ne le suggèrent.

Crise ou pas crise, les pénuries et les guerres, ne résolvent pas/rarement les problèmes des entreprises. Elles les accentuent et rendent l’action d’autant plus nécessaire et urgente. Cela dit, la volonté d’agir n’empêche pas la morosité, telle celle de dirigeants qui peinent à trouver des candidats, à retenir leurs talents ou les voient partir en retraite. Ou la morosité des employés désabusés qui hésitent encore à changer de vie.

Dans un récent article lu sur cadremploi, même les recruteurs songent à imiter les candidats qu’ils chassent : à démissionner devant le peu de considération qu’on leur accorde, la difficulté de remplir leur mission et le temps perdu à des tâches aussi ingrates que de peu de valeur ajoutée.

Je ne sais si la perspective est réjouissante ou pas, mais la probabilité que vous décrochiez votre prochain emploi grâce à la froide analyse d’un robot logiciel augmente sensiblement.

 

Août 2022

En ces temps de grandes incertitudes, troublés par des évènements climatiques, politiques, géopolitiques et autres, des vacances s’imposent. Celles-ci devraient être studieuses pour toutes celles et tous ceux qui ont téléchargé mon Carnet du Tour de Terrain comme cahier de vacances. Je me réjouis en tant qu’auteur, tout en souhaitant à mes lecteurs de prendre également soin de se ressourcer.

Durant ces vacances propices à la réflexion, dès la rentrée, se posera peut-être la question de la validité de la stratégie de l’entreprise ou de celle du service. Si la stratégie a été établie à l’aide d’un Goal Tree, qui est je le rappelle un outil d’analyse rationnel, tout comme une feuille de route et un moyen de contrôler la progression vers le But fixé, la réponse à la question de la validité de la stratégie se trouve dans cette courte vidéo : Devez-vous revoir votre ambition stratégique

S’il faut la (re)définir et/ou la déployer, quels sont les outils adéquats ? Réponse dans mon article : Quels outils pour définir et déployer la stratégie

De l’inspiration complémentaire et des propositions d’accompagnement sont proposées dans mes brochures à télécharger librement  

Sinon, pensez à la crème solaire, un chapeau, une casquette, de quoi vous hydrater en plus de votre serviette de plage.


 

Juillet 2022

Le mois de juillet est généralement celui pendant lequel les commerciaux, consultants, chercheurs d’emploi, candidats à de nouveaux postes sont condamnés à courir comme des lapins, au sens figuré s’entend. Car c’est en juillet que les clients, prospects, recruteurs, DRH et autres s’empressent de finaliser leurs cahiers des charges et listes d’exigences pour partir tranquilles en vacances, avant de retrouver une ample moisson de propositions commerciales, devis, réponses à appels d’offres et candidatures à leur retour.

Évidemment, que ce soit par manque d’organisation, d’anticipation, par procrastination ou tout simplement par manque de temps, la plupart de ces annonces, appels d’offres ou postes offerts ne seront postés que dans les derniers jours du mois de juillet. Ceci condamne les commerciaux, consultants, chercheurs d’emploi, candidats à de nouveaux postes déjà cités à courir comme des lapins ou à rogner sur leur précieux temps de vacance du tout début août pour répondre dans les délais et/ou se débarrasser de ces corvées pour enfin profiter des vacances, comme les autres.

Bien entendu, au retour de vacances des clients, prospects, recruteurs, DRH et autres, ceux-ci auront d’autres priorités que de se plonger immédiatement dans l’évaluation des propositions commerciales, devis, réponses à appels d’offres et candidatures. Parmi ces top priorités figure le récit de ses fabuleuses vacances aux collègues et l’établissement du palmarès confidentiel des vacances les plus pourries.

Ce qui fait que commerciaux, consultants, chercheurs d’emploi, candidats à de nouveaux postes déjà cités à deux reprises (vous suivez ?) que l’on a fait courir comme des lapins (également déjà cités) se rongent les sangs à s’interroger si leurs précieux documents et messages ont bien atteint leurs destinataires et si ceux-ci sont encore en méditation profonde sur leur contenu ou les ont déjà écartés sans avoir la courtoisie de faire une réponse aux expéditeurs.

Sachant enfin que les projets, affaires ou postes à pourvoir ne pourront démarrer au mieux qu’après que toute l'entreprise se soit racontée ses vacances, se soit péniblement remise au travail, que la prévention de la septième ou huitième vague de COVID-19 soit correctement organisée et que la rentrée scolaire soit passée on se retrouve facilement à fin octobre ou début novembre, période d’établissement des budgets.

Et devinez quoi ? Les commerciaux, consultants, chercheurs d’emploi, candidats à de nouveaux postes n’ont plus qu’à revoir leur copie pour qu’elle cadre avec de nouvelles exigences, pour des projets qui mourront avant d’avoir vécus, le 1er janvier suivant.

Que celles et ceux qui n’ont rien vécu de tout cela me jettent la première serviette de plage.


 

Juin 2022

Merci COVID-19 de m’avoir donné du temps en télétravail (et une charge réduite) pour méditer sur mon mode de vie et comment je souhaitais le faire évoluer. C’était en 2019-2020, dans un bel appartement avec terrasse d’une banlieue plutôt chic de la région parisienne. 

Mai 2022, je plonge la première fois dans ma piscine de ma nouvelle résidence en région bordelaise. Fini le salariat, les comptes à rendre à des patrons et les horaires imposés. Bonjour le temps choisi et la priorité à ce que je choisis de prioriser. 

Les étapes de ce changement donneront certainement lieu à billets et vidéo, car pour le rationaliser et le préparer, j’ai utilisé des outils d’analyse du consulting. En particulier :

  • L'analyse SWOT appliquée à soi-même pour identifier ses forces, ses faiblesses, les opportunités et les menaces sur l'employabilité. Une analyse à renouveler périodiquement puisque les facteurs internes et externes varient au fil du temps.
  • Le Goal Tree pour analyser, identifier et lister toutes les conditions nécessaires pour atteindre le But professionnel et/ou privé que l'on se fixe, puis vérifier quel est le degré de préparation au changement envisagé, les priorités d'action, etc.
  • La matrice du changement, pour être clair sur ses degrés de liberté, les conséquences de ses choix.
  • L'Evaporating Cloud ou Conflict Resolution Diagram, un outil logique pour débusquer les fausses croyances limitantes, les erreurs de raisonnement, etc.
  • Le Future Reality Tree, pour vérifier s'il n'existe pas d'effet indésirable non anticipé au changement envisagé

Pour ne citer que ceux-ci et si vous les explorez, cela vous occupera un petit moment, tout en clarifiant votre stratégie. Peut-être serez-vous encouragé à sauter le pas, ou au contraire vous rendrez-vous compte que votre situation actuelle n'est pas si mal, après tout !