Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

5S documentaire

Envoyer

Christian HOHMANNPour alimenter toutes mes publications (ce site, le blog, les livres, ma chaine Youtube, etc.), je conserve des notes et des documents pour les exploiter lorsque j'en trouverai le temps.

Rien de tel qu’une recherche infructueuse d’information dans mon océan de papier personnel et une météo qui ne vous invite à rien d'autre pour lancer une opération 5S dans mon fonds documentaire.

C’est le genre d’occupation, tout comme les petites réparations domestiques, que l’on entreprend plein d’entrain et avec la certitude que cela sera vite fait, bien que nombre d’expériences antérieures ont systématiquement démontrés l’inverse.

Qu’importe, il faut profiter de l’élan.

En un rien de temps ce qui était empilé, rangé, classé, parfois même étiqueté est implacablement passé à la question : toujours utile ou non ?

Il y a là des coupures d’articles, des copies d’articles, des portions de revues, des notes manuscrites, des plaquettes d'information, des supports de formation, des comptes-rendus de conférences et jusqu’à une pochette à vomi de notre compagnie aérienne nationale sur laquelle j’avais gribouillé des notes faute d’autre support (véridique).

Au sol, les documents trouvent chacun leur tas lors de ce nouveau tri. La pile qui monte le plus vite est celle destinée au recyclage, preuve de ma détermination.

Je sais parfaitement qu’une information est une denrée périssable et me réjouis que celles-ci ne dégagent pas d’odeur à mesure qu’elles périssent.

A moins que justement, ce serait là un bon moyen de ne pas stocker sans inventaire périodique..?

Je feuillette d’anciens supports de cours de plus de dix ans d’âge et qui n’avaient pas revue la lumière du jour depuis leur classement, des études de cas libellés en francs, des références à des textes de loi obsolètes, des normes dépassées.

Guide pratique des 5S Exit la plupart des documents "utiles à l’écriture de mes livres" depuis longtemps publiés.

Des notes manuscrites prises pendant des conférences ou des réunions ennuyeuses, qui certainement étaient de brillantes analyses ou des modèles de synthèses, mais qui hors de leur contexte désormais perdu, ne valent que le prix du papier qui sera recyclé.

Déçu, d’un geste désabusé je prive l’humanité de mes géniales mais inexploitables notes et idées en les destinant à la corbeille.

L’humanité ne m’en voudra pas.

Le volume non extensible de mon bureau non plus.

Même mes griffonnages de la pochette à vomi restent aussi mystérieux qu’un parchemin à hiéroglyphes. Un chef d’œuvre commencé sur un support aussi modeste, une belle légende potentielle, ne verra jamais le jour.

L’exercice continue durant des heures et quelques kilogrammes de papiers s’en vont connaitre une nouvelle utilisation via la poubelle recyclage.

Les nouvelles piles des rares rescapés sont rangées dans des pochettes dûment étiquetées, elles-mêmes mises en cartons identifiés. La pile des lectures urgentes avant péremption est raisonnable et les quelques articles et notes lus en travers me motivent à les lire à fond et les exploiter.

De la place est faite dans les étagères, les empilements "provisoires-qui-durent" ont été désempilés, pour un peu on dirait qu’il fait plus clair dans la pièce.

Bref, j’ai rangé mon bureau.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn   





Mise à jour le Jeudi, 27 Novembre 2014 06:08