Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Billets d'humeur Abandonnez l’espoir

Abandonnez l’espoir

Envoyer

Abandonnez l’espoir !

Christian HOHMANN

Ceci est un billet d’humeur à propos d’un mot qui m'irrite : espoir

Curieux qu'un mot avec une connotation aussi positive puisse être irritant, cependant remis dans le contexte, il l'est.

Le contexte est celui d'une entreprise industrielle dont l'organisation est tellement chaotique que les employés ont fini par mettre le mot "espoir" dans leur vocabulaire courant.

  • Nous espérons obtenir les pièces à temps
  • Nous avons bon espoir de livrer à temps
  • Espérons que nous n'aurons pas trop de problèmes

Un langage peu industriel, dénotant le manque de confiance dans des processus dont le contrôle a été perdu, s'il a toutefois jamais existé.

A force d'entendre l'espoir invoqué à de multiples reprises durant la même réunion, j'ai suggéré aux participants d'employer un vocabulaire plus statistique.

Nous avons bon espoir de livrer à temps deviendrait il y a une forte probabilité de livrer à temps. 

La nuance peut sembler subtile, mais elle me paraît fondamentale. Dans la première version, la livraison à l'heure semble plus tenir d'un heureux hasard ou de la bienveillance d'une mystérieuse et insaisissable entité, alors que dans la reformulation, la certitude annoncée dénote un degré de maîtrise active, qui cependant n'exclut pas la survenue d’un incident, dont la probabilité est estimée faible.

C'est toute la différence entre s’en remettre passivement à des puissances occultes et affronter l'incertitude avec confiance. C’est la différence entre la superstition qui tente d’expliquer (d’excuser ?!) ce que l’on ne comprend pas et se mettre en quête des connaissances pour activement influencer le cours des choses.

Les aléas sont incontournables et surviendront toujours. Rien ne sert d'espérer échapper à un incident, à un événement inattendu ou à la variation d'un paramètre.

Si on ne peut éviter les aléas, on peut limiter leurs effets. Ainsi faut-il se doter de processus robustes et résillients, capables de les absorber.

Alors de grâce, dans un environnement qui se veut industriel, abandonnez l’espoir !


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




linkedin share

Mise à jour le Vendredi, 25 Mars 2016 05:14