Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Portail 5S 5S les bases Les stagiaires et le projet 5S

Les stagiaires et le projet 5S

Envoyer

Dans mon guide pratique des 5S figure le chapitre Les stagiaires et le projet 5S , dans lequel j’expose les risques de confier à un stagiaire la responsabilité et/ou l’animation d’un chantier 5S.

Ces risques sont essentiellement de trois types :

  1. Le manque d’expérience, à la fois sur les 5S (le fond) et sur l’animation de groupes (la forme), notamment des groupes constitués de personnels plus âgés ayant accumulé une ancienneté et une expérience professionnelle significative,
  2. Décrédibiliser le projet en le confiant à un stagiaire, nécessairement néophyte, le projet risquant d’être compris comme étant « le projet du stagiaire »,
  3. La survie d’un 5S sur la bonne voie au départ du stagiaire.

Le manque d’expérience peut nuire au stagiaire "jeté dans la fosse aux lions" tout comme à un projet qui est nécessairement important, sinon on ne libérerait pas autant de ressources et de temps pour le mener… Les participants risquent forts de ne pas suivre les conseils, voire les directives d’un novice, qui entend leur « faire la leçon » alors qu’ils ont chacun plus d’ancienneté qu’il n’a fêté d’anniversaires.

Le second risque est souvent sous-estimé. Confier le projet à un stagiaire, c’est risquer d’envoyer un message subliminal "ceci n’est pas important, c’est pour cela que nous le confions à un stagiaire".

Dès lors, comment les participants au chantier devraient-ils s’investir, se remettre en question alors que d’apparence la hiérarchie fait peu de cas de tout cela ?

Christian HOHMANNEnfin, dans le cas où le stagiaire passe avec succès entre les obstacles, le projet survivra-t-il le départ du stagiaire ? Y a-t-il quelqu’un qui prend le relai, qui s’est approprié la méthodologie et qui est capable d’animer à son tour un groupe de collègues ? La disparition de cette ressource bon marché signifie affecter du personnel à ces tâches. Du coup, les objectifs de "production" de ces personnels collisionnent avec ceux du projet. Les premiers sont généralement chiffrables en unités monétaires, alors que les seconds s’expriment plus volontiers au travers d’indicateurs qualitatifs. En faveur desquels tranchera prioritairement la hiérarchie ?

Ainsi, plus loin dans le chapitre du livre je précise "Le projet doit absolument être porté par un chef de projet qui incarne la volonté de la direction de le mener à bien. Ce rôle représentatif ne peut se déléguer ni à un stagiaire ni même à un consultant".

et "Les stagiaires sont néanmoins des auxiliaires précieux lorsqu’utilisés en tant que ressources additionnelles, apportant de surcroit un regard neuf. C’est donc l’emploi que l’on fait de ces ressources, plus que leur qualité intrinsèque, qui constitue un facteur de risque ".

Autrement dit, les stagiaires ne portent aucune responsabilité si on leur confie ce type de sujet pour leur stage. Ce ne sont pas les stagiaires que je mets en cause mais la légèreté des responsables des entreprises qui leur confient des thèmes et missions, s’ils sont sincères dans leur volonté d’aboutir à des résultats probants et durables.


Si vous souhaitez enrichir cette réflexion, la contester, témoigner… cliquez ici pour une redirection vers le blog, vous pourrez rédiger votre commentaire.



View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Jeudi, 09 Octobre 2014 08:37