Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La maintenance conditionnelle

Envoyer

Christian HOHMANN

La maintenance conditionnelle se fonde sur la mesure et l'analyse de données issues de capteurs, pour déterminer (prédire) une défaillance. La maintenance conditionnelle utilise :

  • l'analyse de vibrations
  • la mesure thermique par infrarouge
  • l'analyse ultrasons
  • la mesure optique
  • l'analyse des lubrifiants
  • ...

L'analyse de vibrations (engendrées par une machine tournante, par exemple). Cette signature vibratoire, comparée à un profil standard, des données antérieures ou encore un modèle mathématique permet de dresser un diagnostic de la machine et déceler des défauts à un stade précoce.

Les points de mesure et les paramètres suivis sont soigneusement déterminés pour être représentatifs, avec une bonne certitude, de l'état de l'organe. Quelque soit la technique, les données recueillies ou mesurées sont toujours comparées à une référence. Le franchissement d'un seuil prédéterminé déclenche une alerte qui permet d'intervenir avant que la dégradation n'entraine une défaillance.

Cette faculté est mise à profit pour :

  • Choisir le meilleur moment pour procéder à l'intervention, en limitant les impacts négatifs sur la production
  • Ne pas programmer des interventions préventives, basées sur une extrapolation statistique des données historiques, qui ne sont pas réellement nécessaires et dont le nombre et le coût rendraient prohibitives

La maintenance conditionnelle peut être qualifiée de prévisionnelle car elle permet de mieux gérer les interventions, en fonction l'état réel des organes d'une machine, de leur usure ou dégradation. C'est la forme la plus aboutie de maintenance, qui "colle" à l'état réel d'une machine.

Mettant en oeuvre de la technologie sophistiquée (capteurs, analyseurs, instrumentation, logiciels...) et des compétences pointues, la maintenance conditionnelle est plus chère que les autres formes de maintenance. Elle est donc réservée à des installations dont un arrêt serait extrêmement coûteux ou pénalisant, à des installations dont l'économie sur des interventions préventives compense le coût de sa mise en oeuvre.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    






Mise à jour le Dimanche, 05 Avril 2015 15:03