Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Adapter les types de maintenance

Envoyer

Lorsque le parc de machines et équipement à maintenir prend une certaine ampleur, les équipes maintenance doivent pouvoir prendre des décisions rapides quant aux politiques maintenance à appliquer et les priorités d'intervention en cas de pannes

Le choix de la simplicité consistant à appliquer uniformément une politique maintenance à l'ensemble du parc n'est pas une option viable. En effet, les machines et équipements ont des caractéristiques différentes et des rôles et importances différents au sein de l'entreprise. Le besoin d'une politique maintenance adaptée par typologies de machines semble évident. Par ailleurs, une politique maintenance uniforme ne serait pas seulement adaptée du point de vue de la disponibilité opérationnelle mais également économiquement peu supportable.

Pour déterminer quelle politique maintenance est appropriée pour quelle machine, une approche de filtrage-priorisation ou de discrimination par les criticités est une aide précieuse. L'approche VIS vise à discriminer les machines selon leur caractère Vital, Important ou Secondaire. Cette démarche est inspirée de l'analyse AMDEC.

Le caractère Vital d'une machine s'estime par l'impact de son indisponibilité. Si un arrêt machine a un impact considérable et immédiat sur l'ensemble de la production au point que l'on ne peut se permettre sa défaillance, elle peut être qualifiée de Vitale.

Une machine sera jugée Importante si son indisponibilité a un impact important et rapide sur la production. Dans un tel cas, il faut minimiser et raccourcir les arrêts pour pannes et défaillances.

Une machine sera qualifiée de Secondaire si son indisponibilité n'entraine qu'un impact mineur sur la production, dans le cas par exemple dans lequel il existe d'autres machines de ce type (by-pass) ou d'autres solutions en cas de défaillances.

Ces définitions sont trop générales pour être opérationnelles. Par ailleurs, un choix raisonné doit se baser sur des critères de jugement objectifs. Ainsi complète-t'on la démarche VIS par une grille d'évaluation du type de celle présentée ci-dessous.


Chaque critère se voit attribuer un système de notation, chaque note correspondant à l'intensité d'un risque, d'une conséquence.

Cartographie des moyens

Une fois l'ensemble des machines qualifiées selon les critères VIS, on peut représenter la cartographie des liaisons et caractères VIS en codant chaque niveau par une couleur (Vital en rouge, Important en orange, Secondaire en vert). Ce moyen simplifie grandement la compréhension des priorités pour de nouveaux arrivants, des prestataires ou des personnels intérimaires.

La cartographie ainsi obtenue, à condition qu'elle soit représentative sur une période relativement longue, sert à définir la politique de maintenance en fonction des critères VIS. Elle éclaire également sur nombre d'autres décisions à prendre, comme le montre le diagramme ci-dessous.



View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Dimanche, 08 Mars 2015 17:12