Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise La boite à outils Lean SMED expliqué en faisant la lessive - partie 1

SMED expliqué en faisant la lessive - partie 1

Envoyer

Christian HOHMANN SMED est une méthode systématique pour réduire les temps de changement de séries, d’outils, de formats, de recettes, etc. pour réduire le temps d’arrêt d’une machine.

Pour expliquer SMED à celles et ceux qui le découvre, j’utilise l’exemple de la lessive.

Lisez cet article en anglais

Imaginons que la très ordinaire machine à laver soit une ressource rare et précieuse et que cette machine doivent laver le maximum de linge possible en 24 heures chaque jour.

La machine s’arrête automatiquement à la fin d’un cycle de lavage et il n’y a d’autre choix que d’échanger le linge lavé avec du linge à laver. Cet échange est équivalent à un changement de série en production. Afin de minimiser le temps d’arrêt de la machine à laver, l’échange (des lots) de linge doit être aussi rapide que possible.

Avant de se lancer avec enthousiasme dans l’invention d’un canon à propulser le linge à haute vélocité dans le tambour de la machine à laver, observons comment se passe un échange de linge.


Le processus de changement traditionnel

Lorsque la machine s’arrête en fin de cycle, “l’opérateur” doit être prêt à intervenir sans tarder, ce qui suppose sa disponibilité et sa réactivité. Si la machine ne signale pas elle-même la fin du cycle et si l’opérateur n’est pas dans l’attente de cet évènement, le temps de prise en compte et de réaction est perdu.

La première opération à réaliser ensuite est de décharger la machine du linge lavé. Ce linge soit être protégé d’éventuelles salissures en le plaçant dans un panier à linge propre et vide.

Panier à linge vide ? où trouver un panier à linge vide ?

Le temps passé à chercher un panier à linge vide les bras chargés de linge humide fraichement lavé est perdu pour la machine, qui attend la prochaine fournée de linge à laver.

Quand enfin le linge humide fraichement lavé est mis dans un panier à linge propre et vide et en supposant que notre opérateur ne perde pas plus de temps à s’occuper du linge propre, il revient vers la machine à laver et charge une nouvelle tournée de linge à laver.

A ce moment précis les garçons découvrent avec étonnement que le linge doit être trié et que l’on lave séparément le linge blanc et le linge dit « couleur », sauf pour ceux qui n’ont cure de voir leur chemise blanche passer du blanc immaculé au rose bonbon grâce au chemisier de leur fille/sœur/épouse. Les filles connaissent le truc généralement.

Si le linge à laver n’a pas été trié auparavant, le temps mis à le trier est lui aussi perdu pour la machine qui attend, comme dirait un de mes collègues poète, "la gueule ouverte".

Finalement une fois le linge trié jeté dans la machine d’un geste inutilement violent, l’accélération subie par ledit linge ne compensant guère le temps perdu à ce stade.

Le changement de série n’est pas achevé tant que la machine n’est pas remise en route et avant de la remettre en route il faut remettre du produit lessive.

Produit lessive ? Où est le produit lessive ?

Pendant la recherche du produit lessive, la machine… attend.

Lorsque le réceptacle adéquat est pourvu de produit lessive, la machine est (enfin) relancée.

Ce scenario imaginaire n’est pas forcément inconnu dans certains ménages, tout comme son équivalent en production dans les usines.

Au lieu d’une machine à laver domestique, il s’agit de machine outils ou d’instruments de teste et mesures. Au lieu de linge, on cherche de la matière première et au lieu de produit lessive, les opérateurs cherchent des outils, des gabarits, des plans ou n’importe quoi d’autre qui devrait être prêt et disponible mais qui ne l’est pas.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Jeudi, 16 Octobre 2014 04:18