Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Portail 5S 5S Méthodes Techniques et Outils 5S et l'ambiguité du nettoyage

5S et l'ambiguité du nettoyage

Envoyer

Parmi les 5S, celui qui se réfère à “Seiso” que Google traduction nous renvoie sous forme de “soigné et propre” est souvent traduit par “nettoyage”. Cette traduction et son interprétation littérale sont quelque peu limitatives.


Nettoyage initial

Personne ne contestera la pertinence, l’utilité voire l’impérieuse nécessité du nettoyage initial de la plupart des périmètres au déploiement des 5S.

Parfois qualifiée de “tornade blanche”, le nettoyage initial rattrape le manque de soin dont a été victime le périmètre concerné sur une période plus ou moins longue. Ce premier grand nettoyage est de ce fait doublement spectaculaire :

  • par l'énergie qu’il nécessite
  • par les effets visibles qu’il produit

Bien qu’appelé “nettoyage”, l’action consiste à remettre à l’état nominal tout ce qui a été dégradé au fil du temps. Il s’agit donc plus d’une remise en état que de nettoyage.

Aussi nécessaire que ce grand nettoyage initial soit, il n’est pas destiné à être répété. Une fois nettoyé, le périmètre remis d’aplomb doit bénéficier d’une attention constante et de règles qui le laissent dans le bon état de propreté, de bon fonctionnement et de sécurité requis et définis.


Après le nettoyage initial, le maintien en l’état

Passé le nettoyage initial, qui éventuellement est de grande ampleur, le maintien en état ne doit pas prendre beaucoup de temps ni consommer beaucoup de ressources.

Le nettoyage régulier se veut davantage un petit effort de maintien en état régulier - idéalement quotidien - et certainement pas un gros nettoyage périodique rendu nécessaire par l’espacement des actions de maintien en état.

Ce nettoyage régulier est une forme d’inspection et de prévention précoce des détériorations. On peut ainsi évoquer de la maintenance préventive, y compris de la prévention de non-qualité en maintenant un environnement de travail apte à un travail de qualité et en toute sécurité. les détériorations éventuelles qui pourraient nuire à la qualité peuvent ainsi être corrigées.

Un exemple est un petit copeau de métal (débris de vissage) incrusté dans le plastic du support qui reçoit une pièce d’aspect, telle qu’une face avant d’un téléphone mobile par exemple, et susceptible de la rayer. Nettoyer le poste c’est créer l’opportunité de détecter ce risque et de l’éliminer avant qu’il n'entraîne des problèmes de qualité en nombre.


Ne pas salir

Ne pas salir est plus important et plus intéressant que de nettoyer. En effet, chercher à limiter les salissure en recherchant et en éliminant leur source est plus intéressant, stimule le sens de l’analyse et la créativité, que de répéter sans cesse les mêmes actes de nettoyage.

D’où l’importance d’engager l’amélioration continue, afin que les 5S en général et le nettoyage en particulier, soient plus simples, plus rapides, plus efficaces voire qu’un certain nombre d’actions - le nettoyage en tant que tel en particulier - deviennent inutiles.


Comprendre pourquoi

Pour “installer” le 3ème S (“Scintiller”), tout comme les autres S, il est indispensable que les personnels en comprennent le sens profond, les causes et les conséquences et la finalité de chacun des 5S.

Au-delà des justifications techniques et méthodologiques, il y a également la notion de respect.

Le respect

Laisser un environnement de travail dans un état de propreté et fonctionnel est une marque de respect envers les autres et envers soi-même. Il est “normal” de restituer un poste de travail en bon état, et quand bien même on en est le titulaire :

  • le poste de travail est mis à disposition, il faut le considérer comme un bien appartenant à autrui
  • quelqu’un d’autre pourrait en avoir besoin
  • son état est révélateur de l’état d’esprit du dernier utilisateur
  • il contribue à façonner l’image de son titulaire et/ou utilisateur

Le poste et l’environnement de travail sont des extensions des personnes qui y oeuvrent et par conséquent reflètent leur état d’esprit, leurs valeurs, leur fierté.

Un environnement dégradé montre que les personnes qui y travaillent (et celles qui les emploient) se contentent de ces conditions et n’ont donc qu’un respect limité pour elles-mêmes, pour leur travail et pour les clients ou bénéficiaires qu’elles servent.



Mise à jour le Mercredi, 08 Octobre 2014 15:15