Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

5S, S par S

Envoyer

Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur. Les 5S permettent de construire un environnement de travail fonctionnel, régi par des règles simples, précises et efficaces. Les 5S sont la fondation sur laquelle bâtir une démarche de progrès, déployer les outils et méthodes du Lean management et sont un levier du management du changement.


Seiri - Supprimer l'inutile

Trier, garder le strict nécessaire au poste de travail et se débarrasser du reste. La manie d'accumuler et de garder "parce que cela peut servir" ne favorise pas la propreté, ni l'efficacité d'une recherche. Le Seiri c'est trier, séparer l’utile de l’inutile, éliminer tout ce qui est inutile sur le poste de travail et dans son environnement.

Un système de classification du type ABC permet de déterminer ce qui mérite effectivement d'être au poste de travail, ce que l'on peut en éloigner et ce dont il faut se débarrasser :

  • A = usage quotidien,
  • B = usage hebdomadaire ou mensuel,
  • C = usage épisodique ou rarissime,





Seiton - Situer

Arranger pour situer, c'est un moyen pour réduire les recherches inutiles. L'exemple typique du Seiton est le panneau d'outils.

Disposer les objets utiles de manière fonctionnelle, s’astreindre à remettre en place les objets, donner un nom et une place bien définie aux outils, réaliser des accessoires et supports permettant de trouver les outils rapidement et plus largement, définir les règles de rangement.

Le Seiton peut consister à :

  • peindre les sols afin de visualiser les saletés,
  • délimiter visuellement les aires de travail,
  • ombrer les emplacements d'outils sur les tableaux

Mais aussi :

  • regrouper et repérer les indicateurs (cadrans, jauges, manomètres...)
  • peindre en couleur voyante les leviers, manivelles
  • Etc.

Afin de réduire les temps de changements d'outils, de séries avec le SMED ou réduire les temps d'indisponibilité machine avec la Maintenance Productive Totale (TPM) il est indispensable de disposer de l'outillage nécessaire à portée de main. Une servante spécifique a été développée à cet effet (photo).

Autre exemple de Seiton : le chariot à balais. Le nettoyage étant à la base des 5S nous avons créé des chariots portant balais, balayettes, pelles, rouleaux de papier et produits de nettoyage. Ces chariots répartis dans les ateliers à des emplacements spécifiques, permettent à tous les employés de trouver le nécessaire de nettoyage.

Le Seiton s'illustre par cette célèbre maxime : "Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place".


Seiso - Scintiller

Le nettoyage régulier. Dans un environnement propre, une fuite ou toute autre anomalie se détecte plus facilement et plus rapidement. Après le premier grand nettoyage, étape obligée de l'introduction des 5S, il faut en assurer la continuité. Le nettoyage régulier est une forme d'inspection.

Pour cela, on peut :

  • Diviser l’atelier en zones avec un responsable pour chacune d’elles,
  • Nettoyer le poste de travail et son environnement (machines, sols, allées, outils...),
  • Identifier et si possible éliminer les causes de salissures,
  • Définir ce qui doit être nettoyé, les moyens pour y parvenir et la fréquence de nettoyage.

Il est recommandé de définir des objectifs et un système d'évaluation. Formaliser le nettoyage est une étape dans la mise en place de la maintenance préventive et l'aspect sécurité est sous-jacent.

Remarque : nettoyer n'est pas une finalité, au fur et à mesure que l'on progresse en matière de 5S, on cherche à éliminer les sources de salissures pour éviter de devoir nettoyer.


Seiketsu - Standardiser

Guide pratique des 5SStandardiser pour respecter les 3S précédents. Les 3 premiers S sont des actions à mener, elles sont le plus souvent exécutées sous la contrainte hiérarchique. Afin que le maintien de la propreté et l'élimination des causes de désordre deviennent normal, naturel, il est indispensable de les inscrire comme des règles ordinaires, des standards.

Le Seiketsu aide à combattre la tendance naturelle au laisser-aller et le retour aux vieilles habitudes.

Il vaut mieux formaliser les règles et définir standards avec la participation du personnel, ceci afin de :

  • vaincre la résistance au changement
  • garantir l´appropriation du projet
  • faciliter l'adhésion au projet
  • faire appliquer et respecter les règles établies par le personnel lui-même, lors des 3 étapes précédentes.

Le Seiketsu permet de simplifier la compréhension du poste et de son environnement si l'on privilégie les aides visuelles.


Shitsuke - Suivre

Suivre et faire évoluer. Pour faire vivre les 4 premiers S, il faut surveiller régulièrement l'application des règles, les remettre en mémoire, en corriger les dérives. En instituant un système de suivi avec affichage d'indicateurs, les désormais 5S sont assurés de continuer à vivre, mais aussi de graduellement repousser leurs limites initiales, dans une démarche d'amélioration continue, le Kaizen.

Shitsuke, le suivi, c'est aussi l'implication. Réaliser des autoévaluations, promouvoir l’esprit d’équipe, instituer des règles de comportement, mettre en place une bonne communication et... valoriser les résultats obtenus, car chaque étape est une petite victoire.

Après un premier déploiement réussi, il est possible de trier plus avant, améliorer le rangement, nettoyer encore plus avant, des endroits non pris en compte jusque là...

Ces améliorations doivent conduire à la mise à jour du standard et des référentiels de suivi.

Le cycle des 5S est évolutif, il suit le principe PDCA (Planifier-Déployer-Contrôler-Adapter), cher aux processus d'améliorations.

Le premier (grand) nettoyage sert à établir l'état des lieux. Cette phase concrète peut être exploitée pour planifier les actions, fixer les objectifs (P), avec les acteurs. Les actions sont menées (D) et le résultat vérifié (C). On évalue alors l'écart entre ce que l'on constate et les objectifs (Ajuste). On redéfinit (Plan) de nouvelles actions... et c'est reparti !

La cale anti-retour est constituée des règles formalisées et des audits réguliers, qui préviennent le relâchement des efforts.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Jeudi, 09 Octobre 2014 08:06  

Sujets similaires