Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Cartes de contrôle

Envoyer

L’industrie cherche depuis toujours à réduire la variabilité au travers de standards, de la répétabilité et de la reproductivité des moyens de mesure, de la capabilité des moyens de production. Les variations et instabilités sont nuisibles parce qu’elles écartent les caractéristiques des standards définis ; ce que l’on obtient n’est pas tout à fait ce qui était prévu ni dans les temps ou les coûts définis.

La variabilité d’un procédé, d’une machine ou de la matière peut entraîner des problèmes de qualité. Très tôt dans l’industrie on été mises sur pied des moyens de contrôle pour détecter les variations, dont certaines sont simples comme les cartes de contrôle.



Principe d’une carte de contrôle

Le principe d’une carte de contrôle est de mesurer des échantillons à intervalles réguliers et de reporter la mesure sur un support graphique (fig.).


Un processus stable et répétitif permet d’aligner toutes les mesures successives sur la valeur nominale. Comme cela est rarement le cas, la carte de contrôle porte également les valeurs minimale et maximale tolérées. Les échantillons mesurés doivent rester dans cet intervalle de tolérance (bande blanche). Ainsi, la succession de mesures reportée sur la carte de contrôle indique si le procédé est stable et alerte visuellement en cas de dérive.

Dans notre exemple, une dérive apparaît à partir de l’échantillon n°4. La mesure n°5 confirme que la dérive est rapide et que le procédé ou la machine nécessite un réglage, la grandeur mesurée s’approchant de la limite supérieure. Le réglage effectué, notre processus reste relativement stable jusqu’à la mesure n°11 à partir de laquelle une nouvelle et lente dérive apparaît.


La carte de contrôle est à la fois un outil de contrôle statistique (on prélève et mesure des échantillons) et un système d'alerte précoce quant à des dérives, déréglages, etc.



Mise à jour le Jeudi, 19 Juin 2014 11:42