Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Startup Comment Lean peut aider les start-ups - ne pas reproduire les erreurs des entreprises établies 2/2

Comment Lean peut aider les start-ups - ne pas reproduire les erreurs des entreprises établies 2/2

Envoyer

Christian HOHMANN

La première partie de cet article portait sur l’hypertrophie des structures, ou exprimé en termes plus courants: de l’obésité des entreprises établies en matière de fonctions dites “support”. Dans cette partie il est question de la notion de gaspillages, une notion centrale en matière de Lean.

Les gaspillages sont des consommations de ressources sans création de valeur en contrepartie. Certains de ces gaspillages sont inévitables et doivent minimisés, d’autres sont évitables et devraient être éradiqués.

Les startups ont généralement peu de moyens, toutes leurs ressources sont précieuses et devraient être traitées comme telles.

Ce que les startupers devraient savoir

C’est de l’observation de structures établies - ateliers industriels en l'occurrence - que Taichi Ohno, père du système de production Toyota, a codifié les différents types de gaspillages.

Ceux-ci, bien qu’originellement observés en industrie, sont génériques et transposables à n’importe quel secteur d’activité.

On distingue d’abord trois grandes familles de gaspillages qui sont la variabilité, le déraisonnable et les gaspillages “opérationnels”.

La variabilité (Mura) engendre des résultats imprévisibles, incertains et nécessite de refaire ou corriger. Les conséquences des variabilités sont sources d’insatisfactions et les actions correctives induisent des surcoûts.

Le déraisonnable (Muri) se traduit par l’utilisation de ressources inappropriées et/ou mal dimensionnées, induisant des risques ou des conséquences sur le plan de la qualité, de la sécurité, de la santé et de la maîtrise des coûts.

Les gaspillages “opérationnels” (Muda) ont été classifiés en 7 types originels auxquels s’est rajouté un huitième :

  1. Gaspillages provenant de la surproduction
  2. Gaspillages provenant des temps d'attente
  3. Gaspillages occasionnés par les transports
  4. Gaspillages dus aux stocks inutiles
  5. Gaspillages dans les processus (de fabrication)
  6. Mouvements inutiles
  7. Gaspillages dus aux pièces défectueuses
  8. Gaspillage des talents humains

Pour plus de détails sur les notions de gaspillages, je vous invite à vous reporter à l’article : les gaspillages

Ces gaspillages, leurs effets et les moyens de s’en prémunir sont largement connus et documentés. Les entrepreneurs ont donc intérêt à utiliser les retours d’expériences pour éviter de reproduire les mauvaises pratiques. Ceci est d’autant plus pertinent que les ressources à leur disposition sont le plus souvent limitées et de ce fait trop précieuses pour être... gaspillées !


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    





Mise à jour le Dimanche, 07 Février 2016 13:00