Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

PDCA

Envoyer

PDCA est un acronyme formé par les quatre verbes d'action (anglais) "Plan, Do, Check, Act". Derrière ces quatre lettres se cache le fondement de "l'approche scientifique" de l'amélioration continue et de la résolution des problèmes.



Sommaire



Les quatre phases du PDCA

Le PDCA rappelle la nécessité de respecter quatre phases dont ses initiales forment l’acronyme :

  1. Planifier ou Préparer : prendre le temps de la réflexion et de la construction de l’action que l’on s’apprête à mener.
  2. Déployer ou Déléguer les actions planifiées : c’est la phase action qui suit obligatoirement la préparation préliminaire.
  3. Contrôler les résultats au moyen d’indicateurs objectifs, de mesures, de données chiffrées dont la nature et les modalités de recueil ont été définies durant la phase de préparation.
  4. Adapter l’action si le résultat n’est pas conforme aux attentes, Anticiper la prochaine action pour corriger la trajectoire ou Aller plus loin si l’on enclenche une spirale d’amélioration continue.

Les quatre phases ou étapes forment un processus d'investigation et d'expérimentation. Si ce "protocole" est suivi scrupuleusement, avec une documentation soignée, c'est une démarche scientifique, formelle et rigoureuse.

Planifier

La planification ou préparation consiste à analyser les faits et données disponibles, puis de poser une ou plusieurs hypothèses quant à l'origine des écarts par rapport à une situation ou des résultats attendus, ainsi que des hypothèses quant à des solutions possibles. Ces hypothèses doivent être documentées afin que l'ensemble du processus soit vérifiable, reproductible.

On planifie ensuite la mise à l'épreuve d'une solution pressentie en anticipant "comment" mener l'expérience, comment mesurer les effets, quels indicateurs ou grandeurs seront retenus pour servir de témoins.

Une fois l'expérience soigneusement préparée, on peut passer à la phase suivante.

Cette phase souvent sous-estimée est clé dans la qualité de la démarche. Elle évite la tentation de "sauter" à des solutions toutes faites ou à entretenir l'illusion que l'on a tout compris et qu'il n'y a plus qu'à...

Déployer ou Déléguer

Après la planification / préparation, on déploie la solution. Déployer est ici un choix personnel pour franciser le verbe anglais "Do". Notons que la plupart des managers, encadrants ou responsables ne mènent pas eux-même l'expérimentation, d'où le verbe alternatif "déléguer", qui forme un autre bon substitut français à "Do".

Contrôler

Une fois la solution déployée, il faut s'assurer des résultats qu'elle produit et les comparer par rapport à ceux attendus. Cette mesure des résultats est absolument indispensable. La délégation de la mise en oeuvre n'empêche nullement le contrôle par l'autorité qui délègue.

Adapter, aller plus loin

La quatrième phase exploite les résultats de l'expérimentation. Soit les résultats sont conformes à ceux attendus et on peut clore l'expérience, soit les résultats ne sont pas conformes et il faut adapter la solution, la changer et refaire une expérimentation. Dans le cas de l'amélioration continue, cette phase pousse à aller plus loin, ne pas se satisfaire des résultats actuels.

En respectant ces phases, on obtient des résultats solides et durables, plus rapidement. Faute de respecter ces phases, les premières idées mises en œuvre montrent rapidement leurs limites ou ne sont pas applicables car d’autres paramètres n’ont pas été pris en compte. Il faut alors essayer autre chose, le plus souvent dans l’urgence vu le temps déjà perdu.

Lorsqu’une solution semble convenir, on se rend compte que l’on n’a pas de moyen de prouver objectivement que la situation évolue durablement dans le bon sens. Si ce n’est pas le cas, ignorant quel paramètre influence le plus les résultats, on est quasiment retourné au point de départ.

Ainsi, pour éviter toutes ces déconvenues, la bonne approche consiste à prendre le temps de comprendre, d’élaborer un plan, de décider en groupe. Une fois ces conditions remplies, il n’y a plus qu’à appliquer les décisions sans perte de temps.

Le paradoxe apparent, que bien des personnes ont du mal à comprendre, est qu’il faut d’abord accepter de prendre (et non pas perdre) du temps en préparation et réflexion pour gagner du temps ensuite.

>Revenir au sommaire<


C'est écrit !

La phase Planifier est à comprendre comme la formulation d’hypothèses pour résoudre le problème ou atteindre les résultats et objectifs souhaités. Ces hypothèses seront mises à l’épreuve lors du Déploiement, qui est la mise en œuvre des solutions proposées. Cette mise en œuvre doit se comprendre comme une phase de test, d’essai durant laquelle la solution mise en œuvre est observée et mesurée.

Le Contrôle sert à piloter l’expérience et à mesurer les éventuels écarts par rapport aux objectifs. Au terme d’une période définie, les hypothèses ainsi mises à l’épreuve seront validées ou non lors de la phase d’Analyse et d’Ajustement en fonction des résultats du Contrôle.

Cette dernière phase est très importante pour verrouiller la boucle. Il est impensable qu’une modification puisse être introduite dans un système sans la certitude que la performance s’en trouve améliorée. Cette séquence rigoureuse obéissant au cycle PDCA est décrite comme la méthode scientifique.



La métaphore de la roue

Les quatre phases du PDCA sont figurés par les quatre quadrants de la "roue du progrès", parfois appelée "roue de Deming". La rotation horaire de la roue la fait gravir la pente du progrès, la pente figure l'écart entre la situation initiale et la situation finale améliorée.

Lorsque le tour de toue est complet, c'est à dire que les quatre étapes ont bien été suivie, mises en oeuvre, on place une cale afin d'éviter tout retour à la situation antérieur. On pérennise les résultats obtenus.

Dans la réalité, la cale se matérialise par les standards, la nouvelle manière de faire ou les nouveaux paramètres que l'expérimentation réussie à permis de découvrir.

>Revenir au sommaire<



Variante SDCA

Dans la variante SDCA, le P de Planification/Préparation devient S de Standardisation. Dans cette phase, la définition et/ou mise en place d'un standard vise à se doter de conditions reproductibles, à stabiliser la situation, le procédé ou le processus pour pouvoir l'améliorer par la suite. La différence majeure avec le PDCA tient à ce que ce dernier vise plus à exploiter des améliorations potentielles ou à régler des problèmes, alors que le SDCA est centré sur la stabilisation.


>Revenir au sommaire<

 

Mise à jour le Dimanche, 06 Juillet 2014 08:42  

Sujets similaires