Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Demand Driven MRP (DDMRP) Trop, trop peu et DDMRP

Trop, trop peu et DDMRP

Envoyer

En matière de stocks, c’est une banalité que d’entendre les responsables logistiques, supply chain ou commerciaux se plaindre d’avoir trop peu des articles demandés et beaucoup trop d’articles que les clients ne veulent pas.

Ce phénomène est courant malgré les systèmes informatiques puissants, les logiciels dernière génération, les modules de planification avancée ou les algorithmes censés fiabiliser les prévisions.

Si l’on représente les articles en stock en fonction de leur disponibilité par rapport à la demande, la distribution présente - le plus souvent - une courbe bimodale ou pour celles et ceux que le langage savant rebute : une courbe en dos de chameau.

Un premier mode (bosse) est centré autour des articles le plus en rupture, les manquants. Ces articles très demandés sont les “high runners” ou articles à forte rotation car la demande est telle que ces articles restent peu de temps en stock et sont remplacés par la fournée suivante, qui elle-même... et ainsi de suite. Ce mode caractérise les articles dont on a “trop peu”.

Avoir “trop peu” fait perdre des ventes ou génère des coûts additionnels pour des livraison en urgence, des heures supplémentaires, des solutions de dépannage ou encore des pénalités.

A plus longue échéance, la faible performance en termes de taux de service peut faire perdre des contrats avec de gros donneurs d’ordres, des clients importants et in fine faire perdre des parts de marché au profit de concurrents plus performants.

A l’autre extrémité de la distribution des stocks se trouve un autre mode centré sur les articles en excès par rapport à la demande. Ces articles tournent peu du fait de leur caractère exotique ou de par leur obsolescence. De ceux-ci on a résolument “trop”.

Avoir trop immobilise de la trésorerie, de la surface, génère des coûts supplémentaires lié au stockage ou encore pour la destruction des articles obsolètes ou périmés.

Il arrive que les mesures correctives fassent osciller les stocks de manière à basculer des références d’articles de “trop peu” à “trop” et inversement.

Entre les deux modes, la courbe de distribution marque une inflexion, un creux. Dans cette partie de la distribution la disponibilité est optimale car le niveau des stocks répond à la demande, sans ruptures ni stockage excessif.

De la zone centrale optimale vers chacun des modes, on peut définir une zone d’alerte pour indiquer que les stocks des articles s’approchent d’une des catégories “trop” ou “trop peu”. Cette alerte avancée permet alors de prendre des mesures pour éviter que les stocks progressent encore dans la mauvaise direction et les ramener vers le niveau optimal.

Bien évidemment, la fréquence à laquelle les stocks sont contrôlés et les décisions adéquates prises doit être adaptée à la réactivité du système lui-même et aux variations de la demande.

Voilà le défi relevé par DDMRP : proposer un système dynamique et adaptatif pour que les niveaux de stocks soient dans une zone proche ou idéalement dans la zone optimale.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    

Mise à jour le Mardi, 11 Juillet 2017 19:09