Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Value Stream Mapping Introduction à la cartographie des flux VSM

Introduction à la cartographie des flux VSM

Envoyer

Christian HOHMANNLa cartographie des flux est un outil descriptif incontournable pour analyser l'état actuel d'une chaine de valeur (value stream). Une chaine de valeur est l'ensemble des activités requises pour transformer les attentes des clients ou bénéficiaires (Input) en produits ou services (Output). Une chaine de valeur comporte un ou plusieurs processus et au niveau macroscopique, une chaine de valeur peut être assimilée à un processus :


La cartographie des flux décrit un processus de ce type tel qu'il fonctionne réellement et non pas comme le prévoient les procédures, et en révèle les dysfonctionnements et les gisements d’amélioration. Notons que la chaine de valeur, si elle est étudiée de bout en bout, inclus les fournisseurs, les sous-traitants et couvre jusqu'aux formalités de paiement, de gestion des recettes, etc. Avec la cartographie Value Stream Mapping, on borne généralement le périmètre et on conserve une vision macroscopique.

Le nom le plus répandu pour désigner ce type de cartographie est Value Stream Mapping qui signifie littéralement "cartographie du flux de la valeur". Value Stream Mapping est également connu sous le nom de Material and Information Flow Mapping ou Material and Information Flow Analysis (MIFA). Value Stream Mapping est une cartographie descriptive des flux physiques et d’informations d’un processus.

Un (une ?) VSM consiste à retracer le flux physique des matières, pièces ou produits le long du processus, tel qu'il est, avec toutes les péripéties, aléas et déviations tels qu'ils apparaissent dans la réalité. Sur la même cartographie sera tracé le flux d'informations correspondant, qui peut se matérialiser par des ordres informatiques, la passation de commandes, les échanges d'e-mails ou les échanges téléphoniques, etc.

La cartographie est réalisée à l'aide de pictogrammes, des symboles simples dont la connaissance permet une lecture aisée, ainsi qu'une compréhension du processus et l'identification des points à améliorer. Elle offre la possibilité aux participants de différents services d'une entreprise de partager la vision et la compréhension de l'ensemble des flux d'informations et flux physiques, au-delà de leur propre périmètre.

Toutes les étapes du processus ; transferts, déplacements et échanges sont figurés par des pictogrammes qui les symbolisent, ce qui rend la lecture - une fois les clés de lecture comprises - simple synthétique, rapide et offre une vision transversale et étendue de l'état actuel du processus.

Les pictogrammes sont complétés par quelques informations concises telles que capacité de chaque ressource, niveau de performance maitrisé, niveau des stocks, demande moyenne, temps de changement de séries, etc.

En outre, on reporte sur la cartographie les dysfonctionnements, les améliorations potentielles, l'identification de gaspillages.

  • La cartographie VSM est également utilisable dans les activités tertiaires, les flux administratifs. Les pictogrammes sont alors adaptés à la réalité des tâches de ce type d'activité.
  • La cartographie VSM se conçoit plus macroscopique si elle est destinée à étayer une analyse ou des décisions stratégiques que celles utilisées pour améliorer des processus sur le terrain.
  • La cartographie VSM ne doit pas être confondue avec une description in extenso d'un processus, c'est une représentation synthétique.

View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn


Cartographie, les éléments de base

Une cartographie VSM comporte trois parties, du haut en bas:

  1. Le flux d'information, représenté conventionnellement dans la partie suppérieure de la cartographie
  2. Le flux physique, qui occupe la partie centrale
  3. La ligne du temps, qui se trouve au bas de la cartographie

La cartographie ci-dessous est un modèle très simple pour introduire les éléments de base.

Une (cartographie) VSM commence par le client qui cherche une réponse à son besoin. Dans le cas d'une relation Business to Business (B2B), le client passe commande à l'entreprise d'un produit. La passation de commande se fait le plus généralement par un média numérique, ce que représente la ligne brisée qui du client arrive au système central de l'entreprise.

Tôt ou tard, l'entreprise doit se fournir elle-même auprès de fournisseurs en leur passant commande de matières premières, de semi-ouvrés, de consommables, etc.

La livraison depuis le fournisseur se fait par transport routier, ce qu'indique le camion. Les livraisons sont placées dans un stock, généralement un entrepôt ou un magasin, en attente du besoin de la production. Les grosses flèches blanches indiquent une livraison d'un fournisseur vers un client.

Un triangle figure un stock, ce que rappelle également la lettre I (de l'anglais "inventory"). Notez que les encours et stocks tampons sont figurés de la même manière. Le processus de production comporte trois étapes représentées par des "boites" d'information. Nous verrons ultérieurement quelles informations pertinentes faire figurer dans ces boites.

Un stock tampon ou encours sépare les étapes du processus, ce qui indique que le flux est interrompu par le séjour des pièces ou produits dans les stocks tampons ou encours de production.

Le système central donne l'ordre de démarrer la production au travers de la transmission d'un ordre de fabrication (OF) à l'étape n°1.

Les flèches hachurées entre les étapes indiquent un transfert par flux poussé. Lorsque l'étape n°1 est achevée, la matière transformée est simplement poussée dans le stock qui se trouve entre étape 1 et étape 2.

L'étape n°2 se sert dans ce stock, transforme la matière ou la pièce et la pousse dans le stock suivant, devant l'étape n°3. Lorsque la troisième étape est achevée, une information est remontée vers le système central, comme par exemple "la commande est expédiée", la facturation peut donc avoir lieu.

Finalement, la commande est livrée au client par transport routier.

Notez la flèche LT qui couvre l'ensemble du processus. Elle indique le temps de traversée du processus (Lead Time). C'est une indication précieuse pour connaitre le temps que met une commande à être matérialisée dans le processus actuel.


Mise à jour le Dimanche, 10 Septembre 2017 06:07  

Sujets similaires