Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Critical Chain Project Management (CCPM) Monotâche nécessaire mais pas suffisant

Monotâche nécessaire mais pas suffisant

Envoyer

Christian HOHMANN

Cet article complète celui intitulé "Critical Chain Project Management et multitasking" mettant en exergue les effets pervers du travail en multitâche, dans lequel je décris le fait que le multitâche allonge la durée des tâches et génère de l'inefficience.

Or s'astreindre à mener à bien des tâches de manière strictement monotâche ne garantit ni l'efficience de leur exécution ni un niveau de contribution satisfaisant à un projet.

En effet, il est courant que des personnes s'absorbent de manière obsessionnelle et strictement monotâche à l'exécution de tâches dont l'intérêt est très discutable et dont les priorités relèvent davantage des préférences personnelles que d'une hiérarchisation rationnelle.

Cette apparente bonne pratique les mettent à l'abri relatif du management, qui hésite à les interrompre et à les forcer au multitâche de manière autoritaire.

Or une fois le mauvais choix de priorité et la perte de temps évidents, le mal est fait et celui-ci se révèle éventuellement pire que du multitasking.

Il convient donc pour un manager de projet, de se souvenir que :

  • le monotâche est nécessaire mais pas suffisant pour assurer une contribution efficiente à un projet
  • chaque personne a une rationalité limitée qui influence ses choix, notamment dans les priorités d'exécution de tâches
  • toute personne peut se tromper dans ses choix de priorités
  • des personnes peuvent détourner les règles du système à leur profit

Ainsi, la confiance aveugle dans les seules vertus du monotâche relève de la naïveté, qui, si elle impactait négativement des performances ou le respect des délais d’un projet, se révélerait coupable.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn