Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Critical Chain Project Management (CCPM) Management de Projets par la Chaine Critique et maintenance aéronautique

Management de Projets par la Chaine Critique et maintenance aéronautique

Envoyer

La maintenance des aéronefs (MRO Maintenance, Repair and Overhaul) en base est une activité réglementée, obligatoire, périodique et effectuée par des acteurs agréés. Ces interventions se gèrent comme des projets. Chaque type d’aéronef dispose de son programme de visite mais chaque aéronef est différent.  

Pour les propriétaires ou les exploitants, minimiser le temps d’immobilisation de leurs aéronefs est un impératif pour maximiser leur disponibilité opérationnelle. L’indicateur clé en la matière est le Turn Around Time ou TAT qui mesure le temps d’immobilisation de l’aéronef, un temps non exploitable commercialement.

Bien que relevant d’une activité réglementée, les acteurs de la MRO aéronautique sont soumis à la concurrence et la minimisation du TAT des aéronefs qui leur sont confiés est un défi important. Il n’est pas étonnant alors que les acteurs de la MRO adossés à un constructeur d’avions aient trouvés de l’intérêt aux bonnes pratiques industrielles telles que Lean, la Théorie des Contraintes ou Six Sigma. 

Leur adoption a effectivement donné lieu à des améliorations, cependant, à la différence de la fabrication et du montage qui se gèrent en tant que tels, les activités de maintenance relèvent davantage du management de projets :

  • Les aéronefs à entretenir ou à réparer sont différents et variés
  • Les types d’interventions sont variés
  • L’activité n’est que partiellement prévisible
  • Les interventions imprévues et urgentes sont nombreuses
  • Les interventions peuvent se faire en centre ou sur un site distant (avion immobilisé sur un aéroport)
  • Il y a de nombreuses options au choix du client, tel que faire l’impasse sur des retouches cosmétiques par exemple
  • Il y a de nombreuses inconnues du fait des dégradations ou anomalies découvertes lors des interventions
  • ...

Malgré cette complexité, le défi n’en demeure pas moins de minimiser la durée d’immobilisation tout en garantissant un niveau de service sans concession.

Aux méthodes et outils industriels, les acteurs de la MRO commencent ainsi à associer des approches plus courantes en développement, tels que Lean, les méthodes agiles et le Management de Projets par la Chaîne Critique.

En anglais Critical Chain Project Management (CCPM)

Ce dernier est issu du corpus de la Théorie des Contraintes (TOC) et consiste à appliquer au management de projets ce que la TOC à appliqué avec succès au management des ressources critiques dans d’autres domaines.

Par ressources critiques on entend des ressources incontournables particulières dont la capacité de traitement ou la disponibilité est réduite et dont on ne peut se procurer davantage facilement, ni rapidement, ni à bon marché.

Alors que la méthode du chemin critique identifie la succession des tâches qui influencent directement l'achèvement du projet en planifiant à capacité infinie, l’approche par la chaîne critique prend en compte la capacité limitée des ressources critiques et établit la chaîne des tâches passant par ces ressources.

En manageant et en protégeant de manière adéquate ces ressources particulières, l’approche par la chaîne critique permet non seulement de garantir la tenue des délais, mais bien souvent de les réduire drastiquement. 

Les témoignages suivants sont ceux des acteurs d’Embraer Executive Jet Services (EEJS) de la base de Paris Le-Bourget.




View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    

Mise à jour le Dimanche, 03 Avril 2016 09:07  

Sujets similaires