Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Diagramme causes-effet

Envoyer

Christian HOHMANNLe diagramme causes-effet est également connu sous le nom de diagramme d’Ishikawa ou encore diagramme en arrêtes de poisson. Ce diagramme est un outil multi usages qui peut être utilisé pour :

  • structurer une recherche de causes, quelles causes engendrent cet effet ?
  • comprendre un phénomène, un processus, par exemple les étapes de recherche de panne sur un équipement, en fonction d’un ou plusieurs symptômes ;
  • analyser un défaut en remontant l’arborescence des causes probables pour identifier la cause racine ;
  • identifier l’ensemble des causes d’un problème et sélectionner celles qui feront l’objet d’une analyse poussée, afin de trouver des solutions ;
  • servir de support de communication et de formation.

Enfin, il peut être vu comme une base de gestion des connaissances. L’expérience montre que le diagramme causes/effet est rapidement populaire auprès des opérationnels.


Construction d'un diagramme causes - effet

Le but du diagramme est de constituer un outil d’analyse et/ou une "base de données" listant de manière exhaustive les causes d'un effet ou des connaissances.

On peut estimer que pour être exhaustif, lors de la construction du diagramme causes-effet, il est impératif de regrouper des personnes ayant acquis une expérience et un niveau technique suffisant sur le sujet à traiter. Cette construction ne peut pas être réalisée de façon individuelle. Toutefois elle permettra aux personnes non expérimentées d'en apprendre beaucoup. On peut aussi penser qu’au contraire, des personnes n’ayant pas de grande expérience et/ou connaissances dans le domaine en question, enrichissent la recherche par une vision originale, celle du "candide". Lors du recours aux techniques créatives, tel le brainstorming, il est recommandé d’adjoindre au groupe au moins un candide.

Etapes de construction du diagramme causes-effet

  1. Définir l’effet à observer : phénomène défaut, caractéristique du produit ou du procédé.
  2. Tracer une flèche de gauche à droite en direction de l'effet.
  3. Décrire les facteurs principaux qui sont les causes potentielles de ce qui est observé.


La recherche des causes peut être stimulée en proposant de les ordonner selon les 5M : Main d'oeuvre, Matière, Méthode, Machines (équipement), Milieu (environnement).

On peut y ajouter deux autres "M" pour arriver à 7M : Management et Moyens financiers, qui constituent des facteurs intéressants, notamment dans les domaines immatériels, les services, gestion de projets, logiciels par exemple.

Le nombre d’arrêtes ou de branches est libre, il ne doit pas nécessairement se limiter à 5 ou 7.

De même, leur titre qui ne doit pas forcément commencer par un nom en M.

Les 5M ne sont qu'un moyen mnémotechnique pour retrouver cinq catégories de causes génériques.

Je fais systématiquement remarquer à mes stagiaires et clients que dans l'expression "diagramme Causes-Effet", Causes est au pluriel et Effet au singulier. Il s'agit bien d'étudier un effet en listant toutes les causes susceptibles de l'influencer.




Recherche de causes

L'intérêt du diagramme Causes-Effet est de lister toutes les causes possibles pouvant entrainer ou influencer l'effet étudié. Pour cela on utilise des techniques créatives, telles que le Brainstroming. Le diagramme Causes-Effet peut alors servir à trier et classer les idées ou à les stimuler. Dans le second cas, le questionnement de l'animateur se fera par branche, comme par exemple dans l'étude de causes de rayures sur un élément cosmétique du produit : la matière peut-elle être la cause ? Puis lorsque les idées à propos de la matière se tariront, l'animateur passera à la main d'oeuvre et ainsi de suite.

En principe seules les causes directement liées à l'effet étudié doivent être prises en compte. Une même cause peut apparaître dans plusieurs catégories. Ce qui est important c'est que celui qui énonce la cause justifie la catégorie dans laquelle il la classe.

Exploiter le diagramme

Lorsqu'un diagramme est bien renseigné, il faut aller vérifier sur le site, sur le terrain que les causes citées engendrent réellement l'effet. Il faut alors :

  • Réfléchir avec l'objet en question sur le site, dans le cadre de résolution de problèmes
  • Répéter 5 fois " Pourquoi ? " (méthode TOYOTA) = chercher la cause racine ou la cause des causes
  • Visiter 100 fois le lieu du crime (méthode de la police)

Lorsque les vraies causes sont identifiées, que les influences relatives de chaque cause (poids) sont connues, il faut attaquer par priorité les causes aux influences prépondérantes. On utilise volontiers un diagramme de Pareto pour établir les priorités. On examine ensuite les effets des modifications, et l'on affiche le "poisson" réactualisé. Lorsque l'on peut considérer que toutes les relations de causes à effet sont décrites et illustrées de façon appropriée, le diagramme est complet.

Le diagramme Causes-Effet est une base de connaissances que l'on a intérêt à maintenir à jour en fonction de nouvelles découvertes ou expériences.





d’Ishikawa
Mise à jour le Mercredi, 10 Septembre 2014 16:05