Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Logical Thinking Process - Thinking Processes Layers of resistance to change - craintes non formulées

Layers of resistance to change - craintes non formulées

Envoyer

Le promoteur du changement a passé avec succès les cinq couches de résistance grâce aux divers outils des Thinking Processes, il a démontré rationnellement quelles étaient les quelques causes qui génèrent le plus d’effets indésirables avec un Current Reality Tree, que les conflits sont basés sur des malentendus et hypothèses fausses grâce au Conflict Resolution Diagram, esquissé un état futur amélioré avec le Future Reality Tree, assuré avoir étudié les potentiels effets négatifs de la solution proposée avec les Negative Branch Reservation, identifié les obstacles et défini les objectifs intermédiaires avec un Prerequisite Tree et produit la feuille de route sous forme de Transition Tree et pourtant son interlocuteur hésite, résiste et refuse.

Que manque-t-il donc à cette séquence pour convaincre l’individu que la solution proposée est plus avantageuse que le statu quo ?

Il manque l’ultime identification des craintes, celles qui demeurent non formulées, non verbalisées.

Celles-ci sont peut-être embarrassantes ou politiquement incorrectes et délicates ou impossibles à exprimer. Les craintes sont éventuellement liées à un effet négatif pour l’individu tel que la perte d’un avantage, de prestige, de son statut, de pouvoir ou responsabilités.

Cela peut être le doute quant à la pérennité du projet, le souvenir d’une initiative similaire qui avait échouée. L’individu peut être un "contemplatif" ou un "planificateur infini" qui ne cesse de planifier et contempler son projet sans jamais oser passer à l’action.

Il n’existe pas d’autre outil que ceux cités parmi les Thinking Processes pour circonvenir les résistances de layer 6. C’est le talent manœuvrier et l’intuition du promoteur qui va permettre soit de découvrir les causes de blocage, soit de mettre la solution en œuvre malgré ces réserves et résistances.

C’est en démontrant régulièrement et objectivement des améliorations et succès, au fur et à mesure de l’implémentation de la solution que la position du résistant peut être assouplie.

En effet, la socio-dynamique des groupes montre que des positions peuvent évoluer et les pires opposants se transformer en promoteurs.



View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Mardi, 07 Octobre 2014 12:33