Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Gérer le portefeuille d’affaires

Envoyer

Christian HOHMANNDans l’article Eviter la panique en Développement  j’évoque la question de la gestion du portefeuille d’affaires ou de projets. Cette gestion mérite d’être faite à deux niveaux : la gestion économique et la gestion de l’équilibre degré d'innovation – maitrise des solutions.


Les processus de filtrage et de gestion de portefeuille examinent toute nouvelle opportunité à l’aune d’une batterie de critères tels que :

  • Cohérence avec la stratégie de l’entreprise
  • Faisabilité technique et délais
  • Positionnement concurrentiel
  • Exposition aux risques (à faire et ne pas faire)
  • Volume d’affaire ou chiffre d’affaires potentiel et rentabilité prévisionnelle
  • Etc.

Ces critères sont pondérés et chaque nouvelle opportunité est évaluée selon une matrice, pour arriver à une note finale ou une représentation symbolique de son intérêt, comme par exemple un profil ou un diagramme radar.

Lorsque les critères d’évaluation peuvent se synthétiser en trois grandeurs significatives, le portefeuille se laisse aisément représenter dans une matrice dite "graphe à bulles".

La vidéo ci-dessous en rappelle les fondamentaux.


La gestion technico-économique du portefeuille est également importante pour gérer une contradiction courante dans les appels d’offres ou demandes des clients ; séduire par de l’innovation et sécuriser par la maitrise des solutions.

Si l’on peut remarquer que l’innovation peut se faire avec un emploi original de solutions éprouvées, la plupart des clients sollicitent néanmoins leurs prestataires sur de la nouveauté, eux-mêmes étant soucieux de se différencier de la concurrence.


Le schéma ci-dessus est issu d'un cas réel rencontré chez un équipementier automobile. Il s'inspire d'un outil de la Théorie des Contraintes appelé Conflict Resolution Diagram (CRD) utilisé pour illustrer les contraintes contradictoires et lever le conflit en démontrant que l'une des hypothèses menant au conflit est fausse.

Une communication sur la structure d’un portefeuille équilibré, comportant nombre de solutions éprouvées et quelques solutions innovantes en développement, les deux liées par un processus de capitalisation des retours d’expériences et de mutualisations ultérieures, permet de rassurer un client sur la robustesse du processus.

Là encore une représentation simple et immédiatement lisible au travers d’un graphe à bulles devrait séduire.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Samedi, 24 Juin 2017 11:29  

Sujets similaires