Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Le Contrat Interne - partie 2

Envoyer

Christian HOHMANN

Le Contrat Interne Maintenance – Production

Dans la deuxième partie de cet article, nous allons explorer l'implication de la Production

>Première partie


Implication de la Production

En règle général, la production reste responsable de la planification des interventions et coordonne les interventions des autres fonctions techniques du site afin d’éviter des interventions intempestives ou incohérentes par rapport à la planification établie.

La production doit participer aux opérations de maintien du bien. Il s’agit, du point de vue préventif de :

  • Détecter les anomalies et dysfonctionnements en se mettant en posture "d’écoute" pendant la conduite des machines,
  • Inspecter les équipements en marche et à l’arrêt sur la base des check-lists
  • Contrôler les paramètres tels que température, pression, etc.
  • Réaliser de manière autonome réglages, nettoyages ciblés, lubrification, etc.
  • Remplacer certains organes si les conditions le permettent : habilitations, niveau de complexité de l’opération, etc.
  • Contrôler le bon fonctionnement des organes de sécurité, indépendamment des audits spécifiques réalisés par la maintenance.

Du point de vue curatif :

  • Réaliser un pré-diagnostic ou être en mesure de rapporter des éléments pertinents sur les conditions du dysfonctionnement
  • Intervenir si cela est possible, selon la complexité de l’opération et les habilitations qu’elle requiert
  • Participer au diagnostic avec les mainteneurs et leur apporter l’aide si nécessaire
  • Remettre en route l’installation, avec ou sans support du mainteneur

La Production peut également prendre en charge des tâches simples relevant de l’amélioration du "confort" et des conditions de travail, tel que le changement des ampoules d’éclairage par exemple.

Un certain nombre de pièces et petits consommables, nécessaires aux opérations curatives et préventives, peuvent être stockés à proximité et gérés localement par la production.

Les changements de séries, d’outils, de formats et réglages peuvent aussi être pris en charge par la production, moyennant formation des opérateurs et mise à disposition des procédures, modes opératoires et tout autre moyen nécessaire à ces opérations.


Revue du contrat interne

Il est nécessaire de revoir le contrat périodiquement, à une fréquence plus élevée après sa mise en place, puis à une fréquence satisfaisante par la suite, trimestriellement, semestriellement ou annuellement.

La revue de contrat rassemble les responsables production et maintenance ainsi que la direction. Durant les réunions de revue de contrat, les indicateurs sont examinés :

  • Coûts liés à la maintenance et l’entretien
  • Taux de disponibilité vs indisponibilités imputables à la maintenance
  • Fiabilité des équipements
  • Délais d’intervention, de remise en état
  • Demandes de travaux en cours, soldées et total sur la période
  • Satisfaction quant aux prestations
  • etc.

Il vaut mieux un petit nombre d’indicateurs utiles et pertinents qu’un tableau de bord complexe et peu opérationnel.

Durant la revue de contrat, les actions de progrès permanent seront également examinées : avancement, actions réalisées, points durs à lever, etc.

La revue de contrat sert également à planifier de manière consensuelle les travaux à moyen / long terme tels que les opérations préventives, les révisions et rénovations de gros entretien.

En fonction des résultats obtenus et des travaux et projets planifiés, il faut ajuster les moyens et ressources des uns et des autres. Les besoins en formation ou les besoins en compétences doivent faire partie de cet inventaire. La revue se conclue avec un plan d’actions pour la nouvelle période.


Conclusion

Si la mise en place du CIMP peut sembler fastidieuse et contraignante, force est de remarquer que les entreprises qui ont franchi ce pas ont effectivement vus les qualités de service et résultats s’améliorer, les relations entre Production et Maintenance se détendre, pour dans de nombreux cas se transformer en véritable partenariat.

La découverte des contraintes et compétences de l’autre partie transforment graduellement les relations, souvent conflictuelles, en coopération de plus en plus sereine et empreinte de confiance.

Dans ce climat favorable, la maintenance propose plus volontiers et favorablement des améliorations à son "client" et en retour, la production confiante peut charger son prestataire de la résolution de problèmes, allant jusqu’à l’étude et à la réalisation d’équipements et machines sur mesure.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn