Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Février 2014

Envoyer

La désindustrialisation est une réalité dans les vieilles économies depuis près des décennies. Le problème est (enfin) pris au sérieux au niveau national et Européen. Des programmes visent à réinventer une industrie apte à produire de la valeur en intégrant les contraintes et réalités telles que la démographie, la place des individus, le respect de l’environnement, etc.

Ces usines du futur, telles qu’elles sont imaginées aujourd’hui, seront plus "intelligentes" grâce aux technologies digitales, à une automatisation plus poussée et à l’intégration de robots collaboratifs, les cobots.

Ces changements sont enthousiasmants, motivants mais également troublants.

Ces usines ne seront plus, comme celles du siècle passé, d’énormes structures et de grands employeurs. La nature même de l’emploi proposé sera différente.

Préparer ce futur fait appel à l’analyse prospective, mais également à une rétrospective par laquelle on vérifie quels enseignements de l’expérience passée sont utiles dans le futur.

A ce titre, les retours d’expériences avec Lean, la Théorie des Contraintes et Six Sigma sont de précieux éclairages pour éviter de reproduire des erreurs et maladresses du passé.

Les ruptures qui s’annoncent trouveront avantage à être préparées, si cela est possible, par le management du changement.



Mise à jour le Dimanche, 02 Février 2014 07:30