Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Lean Management Trois raisons (au moins) pour lesquelles vous ne devriez pas compter sur des super-héros dans votre entreprise

Trois raisons (au moins) pour lesquelles vous ne devriez pas compter sur des super-héros dans votre entreprise

Envoyer

Christian HOHMANN

En toile de fond de ce billet il y a une citation de Fujio Cho* (président de Toyota ), disant que Toyota obtient des résultats exceptionnels avec des gens ordinaires, alors que leur concurrents arrivent à des résultats moyens avec des gens extraordinaires.

*”We get brilliant results from average people managing brilliant processes. We observe that our competition often gets average (or worse) results from brilliant people managing broken processes."

Ce que M. Cho mettait en opposition était d’une part des processus maîtrisés et robustes que l’on peut confier à du personnel ordinaire et les processus non maîtrisés, peu fiables, insuffisamment robustes qui nécessitent des personnels extraordinaires pour fonctionner.

Lisez la version anglaise de cet article

En forçant le trait, j’imagine la nécessité de recruter des super héros pour piloter des processus que des gens ordinaires ne seraient pas en mesure ou pas disposés à piloter.

Ceci à cause de pannes, de dysfonctionnements, d’aléas et problèmes divers ou encore à cause de mauvaises conditions de travail, d’une charge de travail trop importante ou toute autre combinaison de faits similaires.

Cela semble caricatural, mais je m’étonne du nombre d’entreprises que je visite et qui sont dans des cas semblables, et de fait comptent sur des super-héros.

Les super-héros sont les wonderwomen et supermen, ces personnels qualifiés et particulièrement dévoués qui acceptent des responsabilités et des conditions que les personnels ordinaires refusent ou ne peuvent assumer. Ils se débrouillent, se démènent, s’investissent et finissent par obtenir des résultats au prix d’efforts souvent considérables ou tout du moins largement supérieurs à ce qui devrait être requis.

Mais au lieu d’améliorer les conditions de travail et les processus de sorte qu'ils peuvent être pilotés par des gens ordinaires, les dirigeants ou le management s'obstinent à investir des efforts considérables dans le recrutement de super-héros.

Voici au moins trois raisons pour lesquelles ils ne devraient pas.

1. Les super-héros sont rares

Les super-héros ne sont pas communs, s’ils l’étaient ils seraient des gens ordinaires, pas des super-héros. Trouver ce type de perle rare prend du temps, coûte de l'argent et des efforts.

Les mêmes ressources (temps, argent, efforts) pourraient être allouées pour améliorer les processus afin qu’il puissent être pilotés par des gens ordinaires.

Mais pour d’étranges raisons, le management préfère continuer sa quête des super-héros.

2. Les super héros se fatiguent aussi

Tôt ou tard, jouer les super-héros épuise.

L’ennui ou le découragement finissent par succéder à la motivation initiale.

Les super-héros vieillissent aussi et au fil du temps peuvent aspirer à autre chose que de se dépenser à compenser des processus défaillants.

En raison des points 1 et 2 et même avec quelques héros plus endurants, il est probable que l'organisation sera toujours en manque d’un héros au moins.

3. Les super-héros aussi ont de l'ambition ou des objectifs personnels

a. Les super-héros sont susceptibles d'obtenir une promotion. Ils sont généralement remarquées et appréciées et leurs compétences trouvent de nombreuses autres applications ailleurs, au sein de la même organisation ou ailleurs.

Le problème est qu’une fois les héros promus, qui prendra soin des processus restés dans leurs mêmes mauvais états ?

b. Les super héros peuvent quitter l'organisation pour des raisons personnelles, se marier, réorienter leur carrière, fonder une famille ...

Lorsque les super-héros quittent l'organisation, pour une raison quelconque, ils laissent les processus tels qu’ils étaient.

Bien que l’investissement dans l’amélioration des processus serait un investissement plus durable, pour d’étranges raisons, le management continue sa quête de super-héros.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    






Mise à jour le Jeudi, 14 Mai 2015 09:32