Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Qu'est-ce que Lean Engineering?

Envoyer

Christian HOHMANN

Lean Engineering, Lean Product and Process Development ou encore New Product Development, c'est la capacité à créer de bons produits, faciles à fabriquer et mis rapidement sur le marché de manière à répondre aux différents défis auxquels sont confrontés les entreprises et fournisseurs.

Bons produits signifie appréciés des clients, qui sont fonctionnels et répondent aux attentes implicites des utilisateurs en termes de qualité, de praticité, de facilité d'utilisation et qui procurent la valeur attendue.

Faciles à fabriquer implique une réflexion sur leur fabricabilité, qui, si elle est aisée autorisera l'emploi de moyens simples, une meilleure efficience en production ainsi qu'un Lead Time réduit.

Rapidement mis sur le marché répond au défi de la vitesse en termes de time-to-market et/ou de time-to-cash.

Outre la prise en compte de la performance future des produits et des processus associés (production, livraison, installation, exploitation, démembrement, recyclage...), Lean Engineering (ou Lean Product and Process Development) se préoccupe également de l’efficience du processus de développement lui-même.

On peut ainsi définir Lean Engineering comme le “développement de produits meilleurs, plus rapidement et de manière efficiente”.

Lean Engineering doit ainsi répondre à plusieurs défis et objectifs, ainsi qu'à de nombreuses exigences et besoins. Parmi ceux-ci, citons :

Voir également l'article : Objectifs et compromis en Lean Product Development


La référence Toyota

Tout comme pour Lean Manufacturing, le précurseur en matière de Lean en développement est TOYOTA avec son Toyota Product Development System. Lean Engineering désigne par conséquent fréquemment le système de développement des produits de Toyota.

Celui-ci a fait l’objet d’études et de publications tout comme le Lean Manufacturing. Dans "The Machine That Changed The World" de James P. Womack, Daniel T. Jones & Daniel Roos (Ed. Rawson Associates, 1990), un tableau compare les performances en matière de développement des industriels de l'automobile du Japon, des Etats-Unis et d'Europe (page 118) et dont les résultats sont très en faveur des constructeurs japonais.


Dans un article posté sur le site Planet Lean, Dan Jones écrit à propos du développement chez Toyota :

"Si nous étudions la stratégie originale de Toyota, l'importance du développement produit ne pouvait pas être plus claire. Dès le début, Toyota était déterminé à développer leur propre technologie, plutôt que (utiliser sous) licence des autres constructeurs automobiles et de le faire sans compter sur le financement bancaire.

Le défi auquel Toyota faisait face était de trouver un meilleur système pour le développement de nouvelles voitures qui utilise moins de ressources et prend moins de temps que la concurrence. Pour Toyota, le résultat final était d'améliorer continuellement leurs produits et la technologie à un rythme plus rapide que la concurrence, d'abord pour rattraper puis de devancer les concurrents (ce qu’ils ont fait!). Essentiellement, Toyota a voulu développer sa propre connaissance plus rapidement que quiconque."

http://planet-lean.com/dan-jones-on-lean-as-a-strategy-to-create-better-products

James M. Morgan et Jeffrey K. Liker, auteurs de “The Toyota Product Development System, Integrating People, Process and Technology” (2006, Productivity Press), proposent les 13 principes comme lignes directrices pour le développement de produits, tel que pratiqué par Toyota.

Malgré les exemples japonais ou tout du moins celui de Toyota, les entreprises occidentales restent loin d’avoir fini de mettre en oeuvre les principes dans les ‘opérations’ (Lean Manufacturing) et peu d’entre elles se sont préoccupées de remonter le Lean en amont, en conception et développement.

Dans un article de 2013, les Echos mentionnent : “la quasi-totalité (plus de 95%) des grands groupes industriels d’origine française ont déployé une démarche Lean manufacturing ou similaire depuis plusieurs années, seul un quart l’a fait dans le domaine de l’ingénieriehttp://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-84394-le-lean-applique-a-lingenierie-un-graal-inaccessible-1001129.php

Par soucis de justice il est nécessaire de rappeler que Toyota a été très tôt confrontée à la production en petites séries et très différenciées (années 1950), alors que pour les entreprises occidentales, le besoin de différenciation n’est apparu que vers les années 1980.

De ce fait, la plupart de ses dernières vit encore sur l’héritage de la production de masse (ce qui est une erreur dans le contexte actuel) et ne s’y sont mises que récemment au mieux.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Lundi, 29 Août 2016 07:53  

Sujets similaires