Christian HOHMANN

Depuis 1998 - 2018 20 ans déjà !

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Mythes et réalités La lutte contre COVID-19 ressuscitera-t-elle les 5S ?

La lutte contre COVID-19 ressuscitera-t-elle les 5S ?

En avril 2019, j'ai publié un article intitulé Les 5S à l'épreuve du 4.0 pensant sincèrement que les 5S étaient voués à disparaître à mesure que les technologies 4.0 se diffusent. A peine un an plus tard, en mai 2020, la plupart des pays de l'hémisphère nord tentent de revenir à une vie normale après avoir confiné leurs populations afin de contenir la pandémie de COVID-19. Mais le retour à cette “vie d’après” implique d'accepter de nouvelles règles, de nouveaux comportements et de repenser une grande partie de la vie quotidienne, notamment au travail.

La distanciation sociale, le port de masques faciaux et le nettoyage fréquent des mains en sont les bases, mais d'autres règles et comportements doivent être renforcés afin de nous protéger, nous et la communauté, contre une autre flambée incontrôlée de la pandémie.

Et c'est là que les 5S pourraient faire leur retour.

Simples, déjà connus, guère maintenus et peut-être de retour

Les 5S sont connus depuis environ 40 ans. Ils ont été les précurseurs des formations et ateliers Lean qui ont suivi. Les 5S ont enseigné ou rappelé avec des mots japonais exotiques les bénéfices du tri et débarras, de l’ordre et de l'arrangement, du nettoyage, de la standardisation et de l’amélioration continue.

Vous n'êtes pas encore familier avec les 5S ? Visitez mon portail thématique sur ce site !

Très simples en soi, mais très compliqués à mettre en œuvre au-delà du troisième S, sans mentionner la difficulté à les faire perdurer, l’éclat des 5S s'est quasi systématiquement estompé après des débuts enthousiastes et plus encore lorsque des méthodologies et technologies plus glamour ou techno-chic ont suivi.

Cependant, avec la nécessité renforcée et mieux comprise de tout désinfecter, les 5S pourraient revenir à point nommé.

Tout d'abord, un nettoyage et une désinfection efficaces nécessitent de l’ordre et des environnements de travail exempts de superflu. En effet, plus il y a d’encombrement, d’objets, de matières, de coins et de recoins à nettoyer, plus c’est difficile, compliqué, long et potentiellement mal fait.

Pour faciliter et assurer une désinfection adéquate, les locaux, postes de travail, bureaux, établis, machines... doivent être débarrassés de tous les éléments inutiles. Justement, les 5S commencent par trier ce qui est vraiment nécessaire de ce qui ne l’est pas, ce qui doit être éliminé et ce qui peut être éloigné car l’utilisation en est peu fréquente.

Ensuite, lorsque l’on cherche quelque chose dans une zone potentiellement contaminée, ce n'est d’évidence pas une bonne chose d'avoir à saisir et à déplacer de nombreux objets pour trouver ce qui est nécessaire. Lorsque l'endroit est rangé, avec seulement les éléments absolument nécessaires à portée de main, il est facile de localiser visuellement ce que l’on cherche ou de comprendre que la chose en question ne se trouve pas là.

Ce qui nous amène au deuxième S : le rangement. Lorsque les objets, outils ou dossiers nécessaires sont disposés de telle manière que tout le monde puisse les voir de loin, cela permet de s'économiser le déplacement et la fouille pour vérifier si ces différents éléments sont là alors qu'ils ne le sont pas.

Le panneau d'outils avec les silhouettes ombrées est l'exemple emblématique du rangement visuel. Cependant, le vénérable panneau tant loué pour avoir permis le partage d'outils à main n'est plus en faveur dans le contexte de prévention de contagion. En effet, si les outils doivent être désinfectés après chaque utilisation, il peut être moins coûteux de doter chaque opérateur de son kit d'outils personnel ! 

Le nettoyage qui est le troisième S est remplacé ou complété par la désinfection. Ce troisième S, pas toujours le plus populaire auprès des personnels, peut gagner en popularité maintenant qu'il est moins question de nettoyer que de prévenir les infections, de se protéger soi-même et de protéger les autres. 

Standardiser, le quatrième S de la série et un autre S difficile à mettre en œuvre, s'impose par les circonstances. La nouvelle “norme” comportementale consiste à se tenir à bonne distance des autres, à utiliser des voies de cheminement à sens unique afin de ne se croiser de trop près, à s'asseoir à distances des collègues dans la cafétéria, à porter des masques, à utiliser du gel hydroalcoolique à des endroits déterminés et à se laver les mains fréquemment. 

Je suppose que cette standardisation sera beaucoup plus facile à implémenter étant donné l'avantage perceptible pour chacun de se protéger et de protéger les autres. Même si un renforcement des bons comportements par l’encadrement sera requis ici et là, l’acceptation générale des règles et standards devrait être meilleure qu’avec les 5S traditionnels. 

Le S final est celui du suivi et de l’amélioration continue, ce qui signifie qu'il faut s’assurer que les règles continuent à être appliquée mais également que le système s'améliore. Dans le sens des 5S traditionnels, l'amélioration visait à prévenir le retour du désordre, de l’encombrement et des saletés afin de réduire les besoins de tri et de nettoyage périodiques. Il s'agissait d'améliorer les règles communes, où et comment stocker les choses, comment les identifier plus facilement et plus rapidement. Dans la nouvelle situation, l'accent sera mis sur la réduction du risque de contamination, l’identification des zones à risque, d'où une moindre nécessité de désinfecter aussi fréquemment et largement, mais de concentrer ces actions là où cela fait réellement sens. 

Au moment d'écrire ces lignes, le 28 mai 2020, cet article est une réflexion prospective. Certains des exemples d’actions préventives et des démarches structurées contre COVID-19 mentionnés ont déjà été observés. L’avenir proche dira si les 5S “ressusciteront” et se relanceront, grâce ou plutôt à cause du virus ! C’est ce que j’espère, d’autant que personne ne souhaite voir le retour de la pandémie !


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    

Mise à jour le Jeudi, 28 Mai 2020 15:37