Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Lean Management Les leçons de management de Candy Crush

Les leçons de management de Candy Crush

Envoyer

Je suppose que la plupart d’entre vous connaissent candy crush ou un jeu similaire consistant à aligner trois items identiques, des friandises dans le cas de candy crush, pour les éliminer ou les agréger en unité plus grande et aux propriétés améliorées, les boosters.

Passer d’un niveau du jeu au suivant suppose atteinte de l’objectif spécifique.

Candy crush (que je prends comme exemple générique de ce type de jeu) est simple et (très) addictif.

La simplicité est sûrement l’une des clés du caractère addictif, le jeu étant suffisamment simple pour le conserver attractif, quand bien même la difficulté augmente au fil des niveaux. Un autre facteur critique pour conserver l’attrait du jeu est de proposer des défis suffisamment difficiles pour nécessiter un effort mais avec un objectif atteignable.

Si le défi est trop ardu et/ou si l’objectif parait inatteignable dans un laps de temps raisonnable et avec un effort acceptable, la plupart des joueurs abandonneront par excès de frustration et/ou manque d’endurance.

Ce qui me frappe à propos de candy crush est que le défi de chaque niveau est basé sur un objectif SMART: Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement limité.

  • Spécifique : chaque niveau pose un défi avec un objectif spécifique tel que d’amener les ingrédients au bas de l’écran ou d’éliminer la gélatine.
  • Mesurable : un score ainsi que le nombre de mouvements ou temps restants sont affiché. Ces informations sont fondamentales pour ajuster la stratégie de jeu aux ressources restantes.
  • Atteignable : l’objectif est toujours atteignable. Si les combinaisons n’autorisent plus de mouvements, le jeu est redistribué. Le fait que l’objectif est toujours atteignable ne signifie pas que cela soit facile ou rapide.
  • Réaliste : dans la logique du jeu…
  • Temporellement limité : certains défis doivent être résolus dans une limite de temps, d’autres sont limité en nombre de mouvements. En enchainant les essais-et-erreurs le nombre de vies diminue jusqu’à épuisement, ce qui limite de fait temporellement le jeu. Une période d’attente est nécessaire pour pouvoir rejouer.

Les créateurs du jeu ont bien compris que l’intolérable frustration de certains joueurs est source de revenus potentiels et offrent de contourner les difficultés ou limitations par l’achat de crédits, de vies, d’atouts.


Quelles leçons pour le management?

Tout manager devrait fixer des objectifs SMART - Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et Temporellement limités – pour les mêmes raisons que les créateurs de candy crush :

  • Si les objectifs ne sont pas exprimés de manières spécifique et non ambiguë, chacun peut les comprendre ou les interpréter à sa guise. Cela n’assure pas l’alignement des contributions individuelles sur l’objectif stratégique.
  • Sans mesure, pas moyen de vérifier si les progrès sont suffisants, cohérents et bien orientés.
  • Si un objectif n’est pas atteignable, les contributeurs vont rapidement se décourager puis se désengager.

Un objectif réaliste est un objectif qui fait sens, qui est pertinent au regard de l’intension stratégique. La démonstration de la finalité (principe de sens) est indispensable pour engager des adultes. Sans comprendre à quoi serviront les efforts demandés, les adultes auront du mal à s’engager et à trouver la motivation à contribuer.

Les objectifs temporellement limités sont nécessaires pour assurer qu’ils restent en visibilité. Si un projet dure deux ans par exemple, il est indispensable de fixer des objectifs intermédiaires à horizon plus rapproché. D’abord pour mesurer les éventuels écarts ou adhérences au planning, ensuite parce que la plupart des individus sont familiers de mailles de temps plus réduites, telle que la semaine. Un objectif à deux ans est une abstraction pour la plupart des personnes, par conséquent il est difficile de les conserver motivés et focalisés sur un objectif aussi lointain.

Voir à ce propos le principe des deux pyramides



Les autres leçons de candy crush pour le management

Lorsque l’on joue à candy crush il arrive couramment que le joueur se laisse distraire et déplace les friandises pour saisir l’opportunité d’aligner et éliminer des friandises, sans que ce choix contribue à l’atteinte de l’objectif. C’est un mouvement gaspillé. Cela arrive également dans la vie courante. Les personnels font de nombreux efforts quotidiens, s’agitent et pensent de bonne foi contribuer aux objectifs de l’entreprise alors qu’en réalité ils ne font que gaspiller des ressources et se fatiguent avec des tâches inutiles.

Pour résoudre le problème posé par candy crush et passer au niveau suivant, il faut conserver l’objectif à l’esprit et gérer les mouvements alloués (les ressources limitées) en évaluant et planifiant les mouvements (actions) pour que chacun d’eux contribue à l’atteinte de l’objectif. C’est ainsi que nous devrions structurer nos actions quotidiennes dans nos activités professionnelles.

Si le défi posé est trop ambitieux, trop difficile à atteindre, les contributeurs risquent de se démobiliser, de chercher à contourner les difficultés ou de tricher. CeIa est possible avec candy crush et procure des revenus à ses créateurs qui vendent des boosters (des super friandises aux super propriétés), des raccourcis ou des vies supplémentaires à toutes celles et ceux trop impatients pour essayer et apprendre à résoudre le problème.

Pour éviter ces phénomènes en entreprise, le management doit porter une attention particulière à la fixation d’objectifs atteignables, à des intervalles suffisamment fins pour que les contributeurs ne se découragent pas et ne soient pas tentés par des pratiques déviantes.



Mise à jour le Dimanche, 02 Mars 2014 12:29  

Sujets similaires