Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Conception à l'écoute du marché

Envoyer

En matière de conception s'opposent deux visions relativement antagonistes. La première prescrit de demander aux clients, aux utilisateurs, aux bénéficiaires quelles fonctionnalités ou services ils aimeraient voir développés.

La seconde postule que les clients, utilisateurs et bénéficiaires sont captifs de leurs habitudes et paradigmes et ne sont pas capables de formuler une vision innovante. (voir à ce propos l'article "Ecouter le client mais pas trop".

Dans cet article nous allons nous concentrer sur les apports de Lean en Conception et Développement (Lean engineering) sous l'angle de l'identification de la valeur perçue par les clients et le souci de penser la performance future tout en évitant les gaspillage en conception et développement.


Du curatif à la conception

Le mot LEAN a été longtemps systématiquement associé à "Manufacturing", réduisant le concept à une approche d'atelier ou d'usine, concernant uniquement la production. Par ailleurs, le déploiement de la logique du Lean Thinking est le plus souvent expérimenté comme une réponse à des dysfonctionnements, la recherche de meilleures performances dans un système existant, de manière "curative".

La production ayant déjà largement payé son tribut au Lean, les gisements de gains résiduels se trouvent ailleurs, notamment en amont dès la conception et l'industrialisation des produits (ou services).


La conception LEAN

Avant tout développement, il faut s'assurer de la demande du marché, car le développement de fonctionnalités ou de prestations dont personne ne veut est un gaspillage. Les gaspillages sont les cibles prioritaires du déploiement du lean. Donc logiquement, chasser les gaspillages dès la conception s'inscrit dans le déploiement de la démarche lean.

Ensuite, deux volets sont à couvrir :

  1. la conception de solutions robustes et sans défauts, de manière à ce que les produits et/ou services proposés ne déçoivent pas les clients par des dysfonctionnements, même mineurs et qu'il ne soit pas nécessaire de procéder à des retouches, refabrications, remplacements, rebuts qui ne feraient que coûter et donc diminuer le profit.
  2. la conception pour faciliter la fabrication (ou prestation) de manière à prévenir les gaspillages dus à de mauvais choix initiaux.

La conception à l'écoute du marché

La lutte concurrentielle oblige les concepteurs à trouver comment se démarquer des offres concurrentes, en proposant des innovations attractives, tout en restant économiquement viables.

La Conception à l'Ecoute du Marché (CEM), démarche de conception de nouveaux produits et/ou services, se caractérise par une "écoute" formalisée, structurée et rigoureuse des besoins du client. Elle permet d'orienter la conception vers des produits et services innovants, en adéquation avec les attentes des clients, implicites, explicites, ainsi que les besoins latents pour proposer un produit et/ou service innovant, en avance sur la concurrence.

Qualité perçue

La CEM est apparue dans la mouvance de la qualité totale, en cherchant à aligner les attentes implicites et explicites des clients avec les fonctionnalités proposées. Tout ce qui ne couvre pas le domaine des attentes client est à considérer comme de la non-conformité, donc de la non-qualité.

Le regain d'intérêt de la CEM est apporté par le Lean Thinking, lequel postule que tout ce qui ne couvre pas le domaine des attentes client est à considérer, il n'est pas prêt à le payer et constitue donc du gaspillage.

La troisième discipline remettant la CEM à l'honneur est le Six Sigma, un certain retour aux sources par la recherche de la maîtrise de la qualité.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Samedi, 30 Septembre 2017 06:10  

Sujets similaires