Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

DDMRP trouve des vertus aux stocks

Envoyer

Christian HOHMANN

Depuis la propagation des principes du Lean, les stocks ont mauvaise presse. 

A tort. 

D'abord parce que le concept de "zéro stock" a été pris au sens littéral, alors qu'il aurait fallu comprendre "au plus juste" ou "juste nécessaires". Ensuite parce que seuls les stocks excessifs sont des gaspillages et non pas tous les stocks. 

Ces différents points de vue se défendent :

  • une posture "agressive" va considérer les stocks comme des gaspillages et chercher à les éradiquer
  • une posture pragmatique va estimer que tous les facteurs de perturbation ne peuvent être totalement maîtrisés et par conséquent un certain niveau de stock judicieusement placé reste indispensable

La Théorie des Contraintes, dès ses origines, a été plus accommodante avec les stocks en reconnaissant leur rôle protecteur, à certains emplacements stratégiques. Désormais c'est au Demand Driven MRP (DDMRP) de réhabiliter les stocks.

Le concept central de DDMRP est de protéger l'écoulement du flux de biens entre les clients qui initient une demande et les sources des matières et composants qui permettent de la satisfaire. 

Parmi les principaux obstacles à cet objectif on trouve les variabilités (de demande, d'approvisionnement...) et les délais mal anticipés et/ou non maîtrisés.

Or les stocks sont la solution dans ces deux cas :

  1. un stock est par nature un amortisseur qui supplée aux ruptures d'approvisionnement et/ou absorbe leurs éventuels excès
  2. un stock annule le délai d'approvisionnement en se substituant à la source, les matières ou composants stockés étant réputés disponibles

Les stocks judicieusement placés permettent ainsi d’amortir et filtrer les variations vers l’amont et limiter, voire éviter, l’effet Bullwhip. Les stocks filtrent et amortissent également les variations vers l’aval et évitent les retards et ruptures.

L’investissement dans ces stocks particuliers est compensé par l’évitement de dépenses annexes telles que les approvisionnements et/ou livraisons d’urgence, les pénalités de retard, la perte de revenus, l’éventuel accroissement d’activité en prenant des parts de marché aux concurrents moins performants et... la baisse du Besoin de Fonds de Roulement (BFR).

Ce dernier point peut paraître paradoxal, mais les stocks dont il est question sont placés à certains points particuliers seulement et, innovation introduite par DDMRP, leur gestion est dynamique.

Globalement il faut donc moins stocker en stockant mieux.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Mardi, 09 Février 2016 19:17