Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Conception Développement et Théorie des Contraintes

Envoyer

Pour faire faces aux défis spécifiques du domaine de la conception et du développement, les principes, outils et méthodes de la Théorie des Contraintes, initialement mis en œuvre dans des contextes industriels et tout comme Lean, sont transposables en conception et développement.


Des solutions avec la Théorie des Contraintes

1. La notion de ressource goulot

La notion de goulot existe en conception et développement. Il s’agit de ressources dont les capacités sont limitées, saturées et que l’on ne peut étendre. Ce type de ressource peut être physique : une station de travail, une imprimante 3D, un chromatographe… ou une compétence particulière et rare : ingénieur spécialiste, designer, personne avec une habilitation ou accréditation particulière…

Ce type de ressources contraintes et les problèmes qu’elles posent peuvent trouver leur solutions au travers des règles édictées pour maximiser l’utilisation de ressources goulots.

Ces règles peuvent être mises à profit pour optimiser le temps de calcul des ressources informatiques (au travers de la programmation) dans le cadre du High Performance Computing (HPC, calcul haute performance), par exemple.


2. Résoudre les problèmes avec les Thinking Processes

La seconde contribution possible de la Théorie des Contraintes (ToC) aux problèmes rencontrés en conception et développement se trouve parmi ces outils particuliers que sont les Thinking Processes. Ces derniers sont particulièrement adaptés à la résolution de problèmes liés à des contraintes de politiques, de décisions, de paradigmes, etc. Parmi eux, le Conflict Resolution Diagram, sert à verbaliser, objectiver et résoudre des problèmes liés à des objectifs contradictoires, des dilemmes.


3. Manager les projets avec CCPM

La troisième contribution possible de la Théorie des Contraintes (ToC) concerne le management de projet au travers de l’approche Chaine Critique ou Critical Chain Project Management (CCPM). Cette approche a été développée spécifiquement pour répondre aux problèmes d’évaluation de durées des tâches et de tenue des délais. Elle met en oeuvre des principes sous-tendus par la ToC et s'accommode de manière innovante aux imprécisions et surévaluation des durées des tâches par les exécutants. Elle permet non seulement de finir les projets dans les délais, mais également de les accélérer.

Ce faisant elle permet de répondre à deux défis majeurs :

  1. gagner la course de vitesse en termes de time-to-market
  2. multiplier les projets à iso ressources et donc renouveler ou innover plus fréquemment 



View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Samedi, 30 Septembre 2017 06:03  

Sujets similaires