Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Value Stream Mapping Notions de base indispensables VSM

Notions de base indispensables VSM

Envoyer

Le jargon Lean est riche d'expression anglaises et japonaises que l'on a intérêt à connaitre et utiliser pour comprendre et se faire comprendre. Dans cet article, j'explique la signification des différentes durées ; Lead time, cycle time et value added time.


Sommaire


Lead time

Lead Time désigne le temps de traversée d'un processus ou d'une chaine de valeur.

Ce temps de traversée est mesuré depuis l'entrée dans le processus jusqu'à sa sortie.

En fabrication, on mesure à partir de la saisie de matière ou la pièce à l'entrée jusqu'à la sortie de la matière ou pièce transformée ou assemblée en sortie.

Dans un contexte de travail administratif ou tertiaire, cela peut-être le temps de traitement d'un dossier, depuis le début de ce traitement (instruction du dossier par exemple) jusqu'à sa clôture ou sa transmission.

Le Lead Time (LT) est généralement une estimation moyenne du temps de traversée, pour un produit conforme ne subissant pas d'aléa spécifique.

Dans la pratique, ce qui sort du processus doit être complet-conforme, on intègre ainsi dans la mesure du temps réel de traversée les éventuels retouches, attentes, refaisages, etc.

Le Lead Time peut être estimé par les données gammes, les temps théoriques successifs ou mesuré. La mesure peut se faire en suivant un produit, une pièce, un dossier ou une commande témoin.

Une chaine de valeur (Value Stream) est généralement composée d'une succession de processus. Le Lead Time dans ce cas désigne le temps de traversée de toute la chaine. Si cette chaine est composée de différentes sociétés, le LT de la même manière sera mesuré de l'entrée à la sortie.

Un processus peut comporter un ou plusieurs points de stockage (triangles I) dans lesquels les pièces/dossiers/commandes attendent. Comment mesure-t-on le temps de traversée d'un stock ?

LT = Quantité moyenne en stock / demande moyenne par unité de temps.

Exemple : Stock moyen = 100, consommation moyenne = 10/heure, LT = 100/10 = 10 heures. Une unité se trouvant dans le stock y séjournera en moyenne 10 heures.

Rappel : un stock est symbolisé par un triangle (un tas...) marqué d'un I qui signifie "inventory" (stock).

Doot to Door (porte à porte)

L'expression door-to-door signifie porte à porte et figure le temps de traversée depuis l'arrivée à la porte d'entrée d'une usine (ou entreprise, organisme, hôpital..) jusqu'au quai d'expédition ou la sortie (livraison).

Profondeur apparente de processus

Lorsque l'on évoque la notion de Lead Time, il faut s'assurer que tous les interlocuteurs partagent la même compréhension, qu'ils considèrent les mêmes bornes les uns les autres. En effet, un responsable de production peut considérer le LT de son périmètre depuis la libération de la matière première jusqu'à la mise à disposition de la logistique (entrepôt) du produit fini. Un client peut lui considérer le LT comme le délai entre sa passation de commande et la réception en ses locaux. C'est ce que l'on désigne souvent sous le terme "profondeur apparente de processus", mais qui n'est pas nécessairement représentatif de la durée réelle de traversée.

Dans l'exemple ci-dessus, la fabrication de sous-ensembles est déclenchée sur prévisions (flux poussé) car sans cela les délais globaux seraient incompatibles avec les attentes du marché. Les produits finis sont assemblés à la demande, à partir de sous-ensembles stockés (flux tiré). Le client est servi au terme d'une durée plus courte que le Lead Time total. Pour lui la profondeur apparente est bornée entre sa passation de commande et sa réception de marchandise.

A quoi sert le Lead Time ?

Le temps de traversée est un indicateur usuel du Lean. La vitesse à laquelle on génère de la Valeur Ajoutée, des ventes, ou la vitesse à laquelle on récupère l'argent des ventes détermine la performance de l'organisation. Plus le temps de traversée est court, plus vite on va pouvoir mettre produits ou services à la disposition des clients, c'est le time-to-market. De la même manière, plus le temps de traversée est court, plus vite on va couvrir les frais engagés pour produire des biens ou services vendus, c'est le time-to-cash.

Pour réduire le temps de traversée, il n'est pas forcément nécessaire d'accélérer les opérations car une source de réduction de ce temps est l'éradication des gaspillages qui rallongent inutilement le processus.

Le Lead Time peut servir de révélateur de potentiels d'amélioration, au travers d'une cartographie VSM par exemple, et d'indicateur de pilotage des actions d'amélioration.

>Retour au sommaire<


Cycle time (temps de cycle)

Le temps de cycle est l'intervalle de temps séparant deux entités ou évènements successifs identiques dans un même processus. Le temps de cycle est par exemple le temps qui sépare deux boules de MIAM successives en sortie de mélangeur dans le schéma ci-dessous.


Le temps de cycle peut également être la durée séparant deux dossiers successifs instruits par des personnels administratifs. Cela peut-être le temps mis par un ouvrier pour achever un cycle de tâches et revenir à une opération clé qui est prise en repère, par exemple fixer une pièce à usiner sur la machine.

Il faut distinguer le temps de cycle machine ou "technique", généralement stable, du temps de cycle intégrant une interaction humaine. Cette dernière est généralement source de variabilité

A quoi sert le temps de cycle ?

Connaitre le temps de cycle, c'est connaitre la cadence et donc savoir dimensionner les ressources nécessaires pour faire face à un besoin ou connaitre la capacité de traitement d'un processus.

  • Une machine qui "frappe" à 60 coups par minute produit une unité par seconde. Pour produire 1.000 pièces il nous faudra un peu plus de 16 minutes.
  • Une assistante qui traite 30 dossiers par heures a une capacité journalière de 210 dossiers (sur la base de 7 heures utiles). S'il faut en traiter 600 par jour, il faudra donc au moins 3 assistantes.

Voir aussi Takt Time

>Retour au sommaire<


Value Added time (Temps à Valeur Ajoutée)

La valeur ajoutée (VA) est une opération ou une transformation qui confère à une matière, un produit, un service, une valeur supérieure que le client est enclin à payer. Dans un cycle de transformation, toutes les opérations n'ajoutent pas de la valeur.

Dans l'exemple de production de MIAM ci-dessous, le mélange d'ingrédients leur confère une valeur supérieure, mais le transport des boules depuis le mélangeur jusqu'à la formeuse n'ajoute aucune valeur (elle ne transforme pas la boule), bien qu'elle soit indispensable. Le formage qui donne une forme appropriée à la boule est une opération à valeur ajoutée, tout comme la cuisson dans le four. Le refroidissement n'est pas une génération de valeur, mais une opération techniquement nécessaire. Pour en savoir plus sur la >distinction entre VA et gaspillages, cliquez ce lien<


On voit ainsi que sur l'ensemble du temps passé par la matière à se faire transformer en délicieux goûter, seule une partie de ce temps peut être qualifié à Valeur Ajoutée.

A quoi ça sert ?

Le temps à Valeur Ajoutée ou le ratio VA/non-VA est un indicateur d'efficience. Il est particulièrement suivi dans les cartographies VSM pour déterminer la performance d'un processus et ses marges de progrès.

>Retour au sommaire<


Si vous aimez mon style d'écriture, mon approche pédagogique et les illustrations, vous aimerez mes livres.


Mise à jour le Dimanche, 10 Septembre 2017 06:13