Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Takt time

Envoyer

Christian HOHMANNLe takt time est la maille de temps unitaire disponible pour accomplir une tâche selon la demande client. Le takt est le rythme sur lequel il faut se caler pour se mettre en phase avec la demande. il se définit par le rapport : Takt = temps disponible / nombre d'unités consommées ou vendues.

Les unités de temps doivent être cohérentes, en général on opte pour la maille de la journée et l'on exprime le temps disponible par jour, le nombre d'unités consommées ou vendues par jour.

Takt est un mot allemand emprunté au langage musical et désignant le rythme, la cadence, le tempo.

Sommaire


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn



Exemples

A) Atelier

Soit un atelier travaillant en une seule équipe de 420 minutes par jour et un volume moyen de vente mensuelle de 16.800 unités, quelle est la cadence à laquelle il faudrait assembler une unité pour répondre à la demande (quel est le takt) ?

  • Temps disponible quotidien = 420 minutes,
  • Demande moyenne quotidienne = 16.800 / 20 jours ouvrés = 840 unités

Takt = 420 / 840 = 0,5 minutes ou 30 secondes par unité

B) Bureau

  • Temps de travail hebdomadaire = 35 heures
  • 215 jours ouvrables par an
  • 50 000 dossiers par an

Temps de travail quotidien = 35/5 = 7 heures.

Temps de travail annuel = 7 x 215 jours = 1505 heures

Takt = 1505 / 50 000 = 0,03 heure soit environ 2 minutes


Origine du takt time

Le principe du flux tendu suppose la synchronisation entre la demande des clients et la production des biens (ou l'accomplissement d'une prestation). Pour cela on considère le temps disponible pour produire et la demande moyenne sur un horizon temporel cohérent.


Intérêt et utilisation du takt time

Le takt time est une composante du flux tendu par lequel on évite les muda de surproduction entre autres. Il sert de cadence de référence pour le dimensionnement des ressources et les actions d'amélioration.

Le takt time représente la cadence idéale théorique pour se synchroniser sur la demande moyenne. L'idée est de produire une unité chaque fois qu'une unité est commandée.

Dimensionnement des ressources

A) En reprenant l'exemple de production précédent, sachant que le temps de cycle pour assembler une unité est de 180 secondes et que le takt est de 30 secondes, sur combien de postes faut-il répartir le travail ?

Postes = 180 / 30 = 6. Or la répartition du travail ne permet pas toujours une distribution égale des opérations sur les postes. Par ailleurs il faut intégrer les aléas et variations qui ne permettrons pas de maintenir constamment 30 secondes par poste qui est la limite. On rajoute donc un poste pour absorber tous ces phénomènes.

B) En reprenant l'exemple du travail administratif précédent, Les 50.000 dossiers / an nécessitent de traiter un dossier en un peu moins de 2 minutes. O si le temps moyen à consacrer à un dossier est de 10 minutes, il faudra multiplier les ressources pour absorber la charge. Cinq postes seront nécessaires.

Vérification : Temps de travail annuel = 7 x 215 jours x 5 postes = 7.525 heures.

7.525 / 50.000 = 0,15 heure, soit 9 minutes.

Identifier les goulots et cibler les améliorations

Nous mettons en oeuvre la fabrication du cas A en répartissant les 180 secondes de travail sur 7 postes. Chaque poste dispose de 25,7 secondes pour achever son cycle pour un takt time de 30 secondes. Nous devrions donc pouvoir produire sans problème.

L'histogramme ci-dessous montre l'état d'équilibrage de la ligne et révèle que le poste nº4 nécessite 35 secondes pour achever son cycle. C'est le poste goulot.


Il faut trouver à améliorer les opérations pour que le poste n°4 soit ramené à 30 secondes au plus.



Equilibrer les lignes et ajuster le nombre de postes

Soit une ligne d'assemblage pourvue de sept postes, cadencée à 42 secondes et présentant le profil d'équilibrage suivant :

La cadence a été fixée en se calant sur le poste menant (le temps de cycle le plus long).

Une initiative Lean fait prendre conscience de la notion de gaspillages et de takt time, qui est de 50 secondes. Un nouvel équilibrage de ligne vise à garantir une production compatible avec le takt time et en engageant les ressources juste nécessaires.

Il est possible d'économiser un poste en enrichissant les six autres de ses tâches, tout en restant sous 50 secondes.

La nouvelle cadence de la ligne est fixée à 45 secondes, le poste nº7 est supprimé (dans cette configuration) et son titulaire affecté ailleurs.


Le takt time est ajusté en fonction des variations de la demande, par exemple des phénomènes de demande saisonnière ou lors de modifications de la demande en fonction du cycle de vie du produit ou de l'offre. Le takt time est néanmoins figé sur une période pour assurer une certaine stabilité (éviter les mura), on découple les variations à court terme par la technique du fractionnement-lissage (Heijunka).





Mise à jour le Dimanche, 17 Septembre 2017 15:10