Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Lean Entreprise Mythes et réalités La symphonie du Dr Deming

La symphonie du Dr Deming

Christian HOHMANN

Les Gemba walks sans lien avec la finalité de l’organisation peuvent conduire à des conclusions erronnées.

Ce billet, originellement écrit en anglais, et inspiré d’une mention à propos de l’inefficience des orchestres par Edward Deming dans un podcast de Mark Graban (à la 34ème mn).

Reprenons donc l’exemple d’un orchestre symphonique comme métaphore d’une organisation mettant en oeuvre une centaine de ressources différentes (les musiciens) pour produire de la valeur à ses clients (les auditeurs).

Prenons ensuite des personnes nouvellement formées au Lean mais encore inexpérimentées, certains consultants inclus, et demandons leur de procéder à des gemba-walks pendant un concert.

Il est probable que les marcheurs partent pour un “waste walk” plusqu’un “gemba walk”et fassent les retours suivants:

  • Certains musiciens ne jouent que pendant une fraction du temps, gaspillant leur précieuse capacité
  • Le nombre de musiciens peut être réduit en combinant les musiciens jouant d’un même instrument mais pas durant tout le temps ni en même temps. On peut ainsi réduire l’orchestre aux ressources juste nécessaires en combinant les capacités inexploitées
  • La plupart des musicien ne jouent pas au maximum du volume, ce qui représente une autre forme de gaspillage
  • La vitesse d’exécution reste largement sous la vitesse maximale
  • Si le public savait, était conscient de tous ces gaspillages, il ne paierait pas pour les musiciens qui ne jouent pas pendant le concert ou ceux qui ne jouent ni à la vitesse ou au volume maximal, ni pour les moments où les musiciens qui tournent les pages des partitions

Ces gemba walkers recherchent des optimisations locales en postulant que la valeur pour le client (mélomane) est d’obtenir le maximum de chaque ressource.

Très probablement, les gemba walks visiteraient l’organisation (orchestre) processus par processus, c’est à dire type d’instruments après type d’instruments: les cordes, les cuivres, les percussion, etc. sans (trop) tenir compte des aspects transversaux, des interdépendances ou collaborations.

Comme ils ne connaissent pas la finalité ou le But de l’organisation ni ce qui représente réellement de la valeur aux yeux des clients (ce qui est fréquent dans la réalité), les constats qui dans d’autres circonstances seraient valides et fondés, conduisent à de mauvaises conclusions.

Imaginons que l’orchestre suive les conseils prodigués et qu'au prochain concert tous les musiciens restants jouent aussi fort et aussi rapidement que possible, sans interruption.

Perspective amusante par son absurdité, n’est-ce pas ?

C’est ainsi que les entreprises prospères se moquent de leurs compétiteurs mal conseillés.

Votre entreprise est peut-être de celles-là.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Vendredi, 09 Décembre 2016 07:40