Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Gemba walk

Envoyer

Un gemba walk est un « tour d’usine » ou d’atelier, durant lequel le responsable se rend sur le terrain, « là où cela se passe » (gemba) pour se rendre compte in situ de la situation réelle. Le gemba walk peut se traduire relativement littéralement par « tour de terrain » ou plus métaphoriquement par « visite du discours » ou encore « marche de la valeur ». Un gemba walk est utile pour :

  • apprécier le travail déjà fait, et celui qui reste à faire en matière d’amélioration et d’éradication des dysfonctionnements ;
  • vérifier si le discours lean se retrouve bien dans les pratiques et les faits ;
  • identifier les lieux et opérations créatrices de valeur, et réciproquement les gaspillages.

Le gemba walk s’apparente à un audit

En général, un gemba walk se prépare et se mène comme un audit. Sauf dans le cas d’une visite de prise de connaissance ou d’évaluation globale, on sélectionne un thème principal qui servira de fil rouge durant le tour ; on focalisera son attention prioritairement sur ce thème. Évidemment, tout dysfonctionnement ou toute déviation par rapport à un standard, une règle ou une pratique doit interpeller le responsable, que ce soit le thème du jour ou non.

(../..)

Dans une entreprise mature du point de vue Lean, les « marcheurs » doivent pouvoir comprendre l’organisation, les flux physiques et les flux d’informations quasiment sans explications, en suivant un produit représentatif.

Suivre ou remonter le flux ?

Les praticiens sont divisés sur le sens d’une visite.

• Une partie plaide pour remonter le flux physique depuis l’expédition des produits finis vers les matières premières. Ils se mettent ainsi dans la position du client qui vérifie d’où et comment lui parviennent les produits et/ou services qu’il attend de ses fournisseurs. Cette approche nécessite un peu de pratique car moins « conventionnelle » que celle consistant à suivre le flux.

• La majorité préfère limiter la difficulté en « descendant le flux », depuis l’arrivée des matières premières vers l’expédition des produits finis. Dans cette approche, il s’agit de se mettre à la place d’un exécutant novice et de vérifier la logique, la facilité des opérations ainsi que la lisibilité du flux.

Pour les marcheurs qui maîtrisent la technique, le tracé d’un VSM « chemin faisant » est un bon moyen de capturer un maximum d’informations dans une représentation synthétique et facilement partageable. Dans la plupart des cas, des explications d’un guide et des personnels rencontrés seront nécessaires.


Plus de ressources

Découvrez d'autres articles sur les gemba walks sur mon blog en anglais

Retrouvez les checklistes et conseils pour des gemba walks révélateurs dans mon livre Lean Management (ouvrage primé).



Mise à jour le Mercredi, 08 Mars 2017 14:42  

Sujets similaires