Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Notion de complexité en développement

Envoyer

Complexité et complication

Un système est compliqué lorsqu'il est composé de nombreux sous-sytèmes, composants, ramifications, etc. qui peuvent interagir entre eux. On peut caractériser la complication par la possibilité de dénombrer pratiquement et exhaustivement les composants et leurs relations. C'est un "univers fini" dont on peut décrire tous les comportements possibles.

La décomposition d'un système compliqué en sous-systèmes plus simples peut aider à le comprendre.

Un système est complexe lorsqu'il est "non fini" dans le sens où les interactions entre composants et sous-systèmes, la récursivité notamment, créent des états et/ou évolutions imprévisibles, non calculables.

Les systèmes sociaux sont un exemple de systèmes complexes.

Complexité en développement

Très en amont dans le cycle de vie d'un produit, la "complexité" tient plus de la diversité qui complique le travail de développement. Le marketing tient à offrir une large palette de produit pour attirer la clientèle et les marchés, les clients et les réglementations nationales ou locales peuvent imposer des déclinaisons supplémentaires.

Le foisonnement marketing peut être limité ou canalisé commercialement par des offres sous forme de packs, qui limitent et massifient les combinaisons. C'est un moyen couramment employé par l'industrie automobile, qui propose des packs options ou des séries limitées.

Le développement doit néanmoins répondre aux différentes contraintes (lois physiques, contraintes techniques) qui peuvent à nouveau faire foisonner la diversité des équipements, des sous-ensembles ou des pièces.

Dans le machinisme agricole par exemple, la puissance exigée d'un tracteur influence nombre de pièces telles que les pignons de boite de vitesse, les diamètres d'arbres, etc.

La standardisation et le réemploi des pièces sont de ce fait limités.

Jusque là, la "complexité" est subie, sans que l'industriel ait beaucoup de leviers d'action, hormis la "canalisation commerciale".

Pour la production ou la logistique, qui peuvent se plaindre de la difficulté de gestion d'un grande diversité des pièces, c'est une réalité à admettre et à intégrer. On peut admettre que cette forte diversité et les combinatoires qui en résultent amènent une certaine complexité, car même si les différents éléments sont dénombrables, il est difficile pour un individu d'en saisir l'étendue, d'en appréhender toutes les conséquences et de pouvoir prendre rapidement de bonnes décisions.

Complexité créée

La complexité est créée en interne à partir du moment où le développement introduit un foisonnement insuffisamment contrôlé. On peut évoquer la complexité dans la mesure où les effets induits par ce foisonnement ne peuvent pas tous être anticipés et que la résolution de certains problèmes nécessitent un retour au bureau d'étude, donc de la récursivité.

Quelques inducteurs de complexité sont :

  • Standardisation et réemploi des pièces ou sous-ensembles limités
  • Pas de prise en compte des retours d'expériences, ce qui condamne à refaire les mêmes erreurs
  • Le manque de coordination transversale; on ne prend pas en compte les avis et difficultés des différents services impliqués dans le processus global
  • La recherche d'optimisations locales, telle que le coût de revient vu du bureau d'étude, qui n'est généralement pas un coût complet.

Cette complexité est maitrisable, les leviers d'action se trouvent en grande partie dans l'entreprise.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Lundi, 13 Octobre 2014 11:53  

Sujets similaires