Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Distinguer goulot et contrainte

Envoyer

Dans le jargon de la Théorie des Contraintes (ToC), le terme goulot est fréquemment employé de manière interchangeable avec le terme contrainte. Si une contrainte peut s’assimiler à un goulot, un goulot n’est pas forcément une contrainte. Explications.


Définition du goulot versus définition d’une contrainte

  • Une ressource goulot est une ressource dont la capacité est égale ou inférieure à la demande qui lui est adressée.
  • Une contrainte est un obstacle limitant la progression de tout le système vers son But. Si le but est d’accroitre les revenus et la profitabilité, une contrainte empêche le système (organisation, entreprise) tout entier d’accroitre ses revenus et sa profitabilité.

Un exemple

Soit une usine représentant un système comme figuré dans le schéma ci-dessous. La demande adressée à l’usine est de fournir 100 unités / jour. Les différentes ressources A à F disposent de capacités propres notées sous leur identification.


L’examen de ce schéma montre que nous avons deux goulots ; la ressource B limitée à 80 unités/jour et la ressource E limitée à 60 unités/jour. Toute deux présentent une capacité inférieure à la demande.

La ressource B est un handicap pour la ressource C et pour l’atelier 1, mais n’a pas d’influence sur le débit de l’usine. Celui-ci est déterminé par la ressource E qui est la contrainte. En effet, c’est elle qui empêche l’usine de répondre à la demande de 100 unités / jour.

Travailler à dégouloter B n’a pas d’intérêt car cela ne changera rien à la performance du système entier (l’usine). Les cinq étapes dites de « focalisation » de la Théorie des Contraintes visent à identifier la contrainte, la ressource E dans notre cas, et de focaliser tous les efforts d’amélioration sur elle, puisqu’elle détermine le Throughput.

En conclusion

Les termes goulot et contrainte étant souvent utilisés comme des synonymes, il convient de faire préciser à ses interlocuteurs ce qu’ils mettent derrière ces mots et éviter ainsi des confusions, ambiguïtés ou malentendus.



Une version enrichie en anglais est disponible sur >mon blog<


Mise à jour le Dimanche, 25 Mai 2014 08:33