Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Théorie des contraintes (ToC) Thinking Processes Goal Tree - Pourquoi vous ne devriez pas utiliser un modèle générique

Goal Tree - Pourquoi vous ne devriez pas utiliser un modèle générique

Envoyer

Un Goal Tree est une structure logique reliant le But de l'organisation à toutes les Conditions Nécessaires (CN) pour atteindre le But. Les Conditions Nécessaires de haut niveau sont appelés Facteurs Critiques de Succès (Critical Success Factor ou CSF) afin de souligner leur importance car ce sont les dernières conditions à remplir pour atteindre l'objectif ultime : le But.

Les Facteurs Critiques de Succès devraient se limiter de trois à cinq (en règle générale), car il est pas raisonnable d'avoir un But dépendant d’un trop grand nombre de Facteurs Critiques de Succès. Si ceux-ci sont trop nombreux, il est probable que quelques-uns d'entre eux sont surévalués en tant que Facteurs Critiques de Succès et ne sont en réalité “que” des Conditions Nécessaires de plus bas niveau.

Partant de la recommandation de limiter de trois à cinq les Facteurs Critiques de Succès et avec la première définition (universelle?) du But formulée par Eli Goldratt, il n’y a qu’un pas pour retenir un Throughput ou débit maximal (T), des coûts d'exploitation (Operating Expenses OE) ainsi que les investissement (I) maintenus au minimum comme Facteurs Critiques de Succès.

En effet, ces trois là vont très probablement trouver leur place quelque part dans l'arbre, mais sont-ils pour autant systématiquement des Facteurs Critiques de Succès ?

Certains consultants et/ou praticiens de la théorie des contraintes suggèrent l’utilisation d’un modèle générique de Goal Tree avec T, OE et I positionnés comme Facteurs Critiques de Succès tout en haut. Il suffit alors de remplir les cases réservées aux Conditions Nécessaires sous-jacentes et propres à l'organisation dont on cherche à atteindre le But.

Si je vois bien l'idée et si dans un premier temps elle m’a séduite, je ne la cautionne pas.



Pourquoi on ne devrait pas utiliser un modèle générique

Un Goal Tree générique est un outil de consultant mais pas de propriétaire, ni de PdG. Le But d’une organisation ou d’une entreprise ne devrait guère varier. C’est une vision à long terme, une raison d’être qui perdure même si les moyens d’y parvenir, les technologies ou les contraintes évoluent. Un But ne devrait pas varier. Si le But est pérenne, les Facteurs Critiques de Succès et Conditions Nécessaires devrait eux aussi être relativement peu variables.

Bill Dettmer indique qu'un Goal Tree bien construit reste valide aussi longtemps que les conditions du marché ne se modifient pas de manière significative. Dans la plupart des secteurs d’activité, les “disruptions” ne se produisent pas très fréquemment.

Ainsi, un propriétaire ou ses adjoints peuvent être amenés à construire au plus un Goal Tree stratégique dans une décennie. Dès lors que représentent les quelques heures investies à bien verbaliser le But et définir les Facteurs Critiques de Succès qui structurent la stratégie sur le long terme et qui resteront pérennes ? Quel intérêt alors de gagner quelques minutes, (quelques heures ?) en partant d’un modèle ?

D’autant que commencer à décrire l’articulation de sa stratégie en partant d’un modèle générique, c’est...

Embrasser les intentions stratégiques de quelqu'un d’autre

Initier l’articulation de sa stratégie en partant d’un modèle générique c’est commencer avec les intentions stratégiques de quelqu'un d'autre, abandonnant ainsi ce qui rend l'organisation et sa raison d’être spécifiques. Est-ce que le propriétaire ou le PdG n’ont plus d’ambition que de développer une stratégie d’imitation (me-too) ?

Si oui, l'achat d'un livre pratique sur la construction des Goal Tree ou la lecture de mes publications sur ce site ou sur mon blog peuvent suffire pour copier-coller les intentions stratégiques de quelqu'un d’autre.

Pour les autres, je suis persuadé de l’intérêt et de la valeur de passer par l'ensemble du processus de construction d’un Goal Tree, depuis la verbalisation du But à la définition des Facteurs Critiques de Succès et des premières couches de Conditions Nécessaires.

L'importance d'un But correctement verbalisé est capital. Cela conditionne la compréhension, l’alignement et l’adhésion à l’ambition et au projet à long terme. Ainsi, investir un peu de temps pour bien le faire et bénéficier de l'examen critique d’un praticien scrutateur est un exercice très utile et un excellent investissement.

Il en va de même avec liens logiques qui lient le But aux Conditions Nécessaires sous-jacentes. Les propriétaires,chefs d'entreprise ou leurs adjoints ne doivent pas construire l'arbre entier, mais fixer les objectifs de haut niveau. A mon sens, les Facteurs Critiques de Succès et la première couche de Conditions Nécessaires définissent une grande partie de l'âme, de la culture de l'organisation et de la façon dont cela va évoluer ou perdurer à l'avenir.

Rien qui puisse se déléguer !


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Lundi, 16 Mai 2016 08:38  

Sujets similaires