Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Introduction à la chaine critique

Envoyer

Christian HOHMANN Les défis posés à la conception et au développement de produits, d’offres et de services par l’intensification de la lutte concurrentielle nécessite de revoir les pratiques de management de projets. La méthode du chemin critique ne donnant pas entière satisfaction, une nouvelle approche issue des enseignements de la Théorie des Contraintes relève le défi de la fiabilisation des délais et de l'accélération des projets.


Quelques constats communs en matière de management de projet

La pression concurrentielle et les nouveaux modes de consommation entraînent une mode-ification (néologisme pour désigner la sensibilité aux effets de mode) des offres. Cela entraine des lancements plus fréquents et plus nombreux et donc une plus grande sollicitation des équipes projet, des développeurs, etc.

Plus nombreux les lancements et plus délicate la gestion du portefeuille projet. En outre les ressources contraintes (uniques, rares, chères, à capacité limitée...) se retrouvent plus goulot et limitantes que jamais.

Par ailleurs, le modèle dominant pour le management de projet repose sur la méthode PERT (Program Evaluation Review Technique) et le Chemin Critique. Cette méthodologie date des années 1950 et n’a pas connue d’évolution majeure malgré son incapacité avérée de garantir la tenue des délais des projets.

Les dépassements de budgets et de délais sont tellement courants qu’ils finissent par être considérés comme inévitables. Lorsque les dépassements sont inacceptables, l’incapacité de garantir budget et délais finit par un compromis sur la qualité et/ou les fonctionnalités.

 En l’absence d’une méthodologie plus adéquate, avec l’inflation des lancements et la complexification croissante des projets, les opportunités de faire des erreurs en matière de management de projet augmentent significativement.

Les conséquences sont des pertes d’opportunités de vente par le retard de mise sur marché, les pénalités, les surcoûts, la dégradation de la rentabilité, la perte d’image, la pression mise sur les parties prenantes, etc.

L’approche chaine critique propose de revoir certains biais de l’approche traditionnelle pour raccourcir et fiabiliser les délais.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn

Mise à jour le Lundi, 10 Octobre 2016 18:20  

Sujets similaires