Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Industrie du futur est hype

Envoyer

A l'occasion d'une visite de Michel Baudin en France (octobre 2015), je lui ai posé la question de l'avancée d'industrie 4.0 ou smart industries aux USA.

Michel fait remarquer que "Industrie 4.0" ressemble à ce que nous avons connu dans les années 1990 avec le Computer Integrated Manufacturing (CIM) ou encore le Flexible Manufacturing System (FMS), dont les promesses d'alors ne se sont que très partiellement concrétisées.

De fait, à la date de parution de cet article (octobre 2015), Industrie 4.0 est plus "hype" que réalité.

Les opinions exposées dans cet articles sont les miennes, inspirées par mes observations et les remarques de Michel Baudin.


Qu'est-ce que "hype" et pourquoi l'industrie du futur l'est-elle ?

Hype et hype cycle

Hype, c'est ce qui est "branché", "tendance", ce dont on parle et dont il faut parler.

Hype fait également référence au "hype cycle" du Gartner, société de recherche et conseil en technologies, une courbe décrivant l'engouement pour une technologie émergente jusqu'à sa concrétisation et ses applications pratiques.

Quelques temps après son apparition (trigger), une nouvelle technologie suscite un fort intérêt et une "inflations" des attentes et espoirs (inflated expectations), ce qui lui donne une forte visibilité.

Puis le temps passant sans que des exemples suffisamment nombreux, concrets et convaincants, arrive une phase de désillusion (disillusionment) pendant laquelle l'intérêt retombe. Trivialement on pourrait dire que la baudruche se dégonfle, on en parle moins, la visibilité s'estompe.

Les pionniers utilisant cette technologie finissent par convaincre leurs pairs et parfois le grand public que cette technologie fonctionne et en démontrent les applications pratiques. C'est alors la révélation (enlightenment) puis la maturation à mesure que d'autres acteurs se saisissent des opportunités et mettent en oeuvres les solutions technologiques. On atteint alors le "plateau de productivité", phase ultime du cycle durant laquelle la maturité à propos de cette technologie continue à croître lentement mais sans plus obtenir autant de visibilité que durant la phase d'inflation des attentes.

Pourquoi l'industrie du futur est-elle hype ?

Quelque soit le nom qu'on lui donne, industrie 4.0, smart industry, industrie du futur, etc. le concept fait parler et couler de l'encre. Des articles (y compris sur ce site !!) vantent les extraordinaires possibilités liées à l'additive manufacturing ou à la collaboration homme-robot (les cobots, la cobotique), alimentant l'inflation des attentes.

Or ces attentes tardent à se voir concrétisées, d'où ma frustration que je rapporte dans l'article "smart industries, plus concept que réalité". Des échanges avec d'autres industriels et consultants confortent mon ressenti : on en parle plus que l'on en fait.


Un air de déjà vu

Durant mon interview de Michel Baudin, celui-ci a fait remarquer que le hype autour de l'industrie du futur rappelle celui qui a entouré les cellules flexibles (FMS) ou la fabrication assistée / intégrée par ordinateur (CIM) dans les années 1990. Le "hype" d'alors avait alimenté bon nombre de fantasmes, y compris celui de l'usine avec (très) peu d'ouvriers.

Ce que l'industrie du futur vante en ce moment c'est plus ou moins une redite réactualisée du CIM et FMS, big data, robot et impression 3D en plus.


View Christian HOHMANN's profile on LinkedIn    




Mise à jour le Mardi, 31 Octobre 2017 18:19  

Sujets similaires