Christian HOHMANN

Depuis 1998

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Décembre 2013

Envoyer

En ce mois de décembre 2013, la plupart des responsables et décideurs doivent se demander comment aborder l'année 2014 et oublier celle qui s'achève. Hélas, le passage à l'année nouvelle n'a rien de magique et le salut des entreprises ne viendra pas du seul changement d'année.

Le seul compteur qui se remette à zéro le 31 décembre à minuit et celui comptant les jours de l'année nouvelle. Le reste de l'histoire s'écrit sur une nouvelle page d'un vieux cahier.

Le salut ne viendra pas des politiciens, pas plus que des partenaires commerciaux, trop heureux des déboires des concurrents. Le salut viendra de chaque entreprise elle-même. Chacune d'elle doit intégrer les contraintes qui pèse sur elle et sur lesquelles elle n'a aucune prise. Rien ne sert de s'en plaindre, elles sont là et il faut faire avec.

Il faut reconnaitre que ce n'est plus guère en améliorant l'existant que le rebond se produira. Ce qu'il faut c'est réinventer l'offre, la manière de la présenter aux clients, de délivrer la valeur qui saura les séduire.

L'heure est à la rupture, la rupture avec des modes de fonctionnement, d'organisation anciens. La rupture avec la gamme de produits et services qui séduisent moins.

Et rien de telle qu'une crise sérieuse pour bousculer les habitudes, faire le pas en avant que le relatif confort du fonctionnement routinier invite à retarder.

La réinvention de l'offre peut procéder de l'application des principes du Lean Management au domaine de la conception et du développement. Une stratégie de rupture, l'exploitation d'avantages concurrentiels sous estimés ou révélés par l'amélioration des performances internes permet de bâtir une offre irrésistible

Pour identifier les percées nécessaires à l'entreprise, les outils d'analyse, de planification et de déploiement qui s'imposent sont le Goal Tree (également appelé Intermediate Objective Map) et Hoshin Kanri. Le premier est lié à la boite à outils de la Théorie des Contraintes, si peu connue en France que ses préceptes pourraient bien à eux seuls fournir des avantages concurrentiels à toute entreprise qui s'y intéresse. Le second est lié au Lean Management. Notez que l'utilisation conjointe et synergétique des principes et outils de la Théorie des Contraintes, du Lean et de Six Sigma est appelée approche TLS. Une autre piste pour outrepasser les limitations de performances, s'affranchir de paradigmes anciens, etc.

Si l'introspection n'offre pas les pistes nécessaires, on peut chercher l'inspiration auprès des fab labs, ces laboratoires de fabrication où l'on peut expérimenter, prototyper, trouver de l'aide, et plus encore. De ces laboratoires sortiront non seulement les produits de demain, mais également les embryons des usines du futur et de l'industrie 4.0.

En attendant de trouver la porte de sortie de votre crise, "faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, où vous êtes !"

"Do what you can with what you have where you are"
Théodore Roosevelt 26è président des Etats-Unis (1858 - 1919)



Suivez-moi sur twitter


Publications






Mise à jour le Vendredi, 07 Février 2014 08:10  

Sujets similaires